À Nîmes, l’actrice Pamela Anderson manifeste contre la corrida 

Engagé dans la protection des animaux, l’actrice américaine Pamela Anderson est une fervente opposante à la corrida. Elle était vendredi à Nîmes pour porter son message.

Thumbnail

L’actrice américaine a depuis longtemps délaissé son maillot de bain rouge d’Alerte à Malibu pour porter secours aux animaux. Devenue une fervente opposante à la corrida, Pamela Anderson était à Nîmes vendredi pour dénoncer cette tradition. Installée devant la statue érigée à la mémoire de Christian Montcouquiol, dit Nimeno II, matador décédé en 1991, elle a brandi deux pancartes : la première, en forme de panneau d'interdiction présentait la mention "Jeux barbares" sur la photo d'un taureau en sang, sur la seconde, le message "Non aux corridas".
    

"En 2017, il n'y pas de raison de blesser des animaux pour se divertir, c'est si cruel et inquiétant", a déclaré l'actrice canadienne de 50 ans qui "dans chaque pays où (elle va), parle du sort des animaux". Une poignée de militants de l'Alliance anticorrida et de la Fédération des luttes pour l'abolition des corridas (Flac) accompagnaient l'actrice. 

Selon le président de la Flac, Thierry Hély, si "pendant des décennies, la corrida était soutenue par beaucoup de 'people'. Aujourd'hui, de plus en plus de personnalités s'érigent contre", comme le chanteur Julien Doré qui a repris la chanson de Francis Cabrel, La corrida, et Renaud qui a arboré récemment un tatouage anti-corrida. Pour Roger Lahana, secrétaire fédéral de la Flac et président de "No corrida", la corrida est "un divertissement basé uniquement sur la torture et la mort d'un animal".