À Nice, "la précarité étudiante ne cesse pas de grandir"

Amaury Baudoux, président de l’association étudiante FACE 06 – Fédérations des associations et corporations étudiantes, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 22 janvier. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Manifestation d'étudiants contre la précarité et l'isolement, le 20 janvier 2021 à Paris (Alain Jocard - AFP).

À Nice, une association étudiante crée un restaurant pour venir en aide aux étudiants précaires. Emmanuel Macron a annoncé un retour à l’université un jour pas semaine, mais aussi deux repas par jour à un euro, et un parcours de soin.

 

Le mécontentement a été entendu

"On a été relativement satisfaits, réagit Amaury Baudoux, président de l’association étudiante FACE 06 – Fédérations des associations et corporations étudiantes. Enfin, on parle de nous. Nous avions un peu eu le sentiment, au moment de la rentrée universitaire, que les étudiants contaminaient tout le monde, au travers de soirées, de regroupements. Ensuite, on nous avait un petit peu oubliés."

"Je suis content que le mécontentement ait été entendu. C’est une première, mais ce n’est pas encore suffisant : les étudiants ont encore besoin d’aller à la fac, estime-t-il. Un jour par semaine, c’est difficilement réalisable, surtout que ce n’est pas pour tous. La mesure n’a pas encore été bien comprise. Il faut aller plus loin pour que cela puisse s’étendre à un plus grand nombre."

 

"Créé le premier restaurant étudiant solidaire en France"

La mesure de deux repas par jour dans les restaurants U va-t-elle dans le bon sens ? "Totalement. Je ne veux pas faire partie de ceux qui critiquent tout. Il y a une situation urgente et alarmante, notamment d’un point de vue alimentaire. De par cette mesure, on vient y répondre. Dans certaines villes universitaires, il y a des épiceries sociales et solidaires. Mais il y a des villes où il n’y a rien, et dans celles-ci, cette mesure est vraiment importante."

Pourquoi avoir créé un restaurant pour venir en aide aux étudiants précaires ? "À la Face 06, nous avons ouvert il y a neuf ans la première épicerie sociale et solidaire, dans nos locaux en plein centre de Nice, en partenariat avec la ville, l’université et le Crous et le département, explique le président de l’association étudiante FACE 06. Nous avions fait le constat que la précarité ne cesse de grandir chez les étudiants. Sa fréquentation ne cesse d’augmenter. Nous avons proposé de créer le premier restaurant étudiant solidaire en France. On va à la cuisine centrale de la ville de Nice, qui redistribue les repas aux écoles et établissements municipaux. Elle nous les fournit gratuitement, puis dans notre local, nous allons les mettre en assiette, les réchauffer, et les donner à une cinquantaine d’étudiants deux fois par semaine."

 

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !