À Agen, des soutiens-gorge pour remplacer les masques

Séverine Delbos Renard, infirmière coordinatrice dans une résidence pour personnes âgées à Agen, était interviewée dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 23 mars. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Des masques taillés dans des soutiens-gorge.

Il suffisait d’y penser : faute de masques, des infirmières d’Agen ont utilisé des soutiens-gorge pour se protéger.

 

Une barrière visuelle et drôle

"C’est une idée originale, bien que pas forcément efficace, mais faute de mieux…" À Agen, des infirmières ont fait le buzz en retaillant des soutiens-gorge. "J’ai créé un petit réseau social via Messenger, explique Séverine Delbos Renard, infirmière coordinatrice dans une résidence pour personnes âgées à Agen. On a demandé à l’ensemble de celles qui voulaient de bien vouloir donner leur soutien gorge à coque".

"Mon mari est parti récupérer cela, on les a ramenés, on avait une machine à coudre et on les a confectionnés. Nous avons pu en donner à chaque salarié pour au moins se protéger et surtout protéger nos résidents". Est-ce vraiment efficace ? "Je ne pense pas, mais c’est en tout cas une barrière, psychologique, visuelle et rigolote pour essayer de maintenir l’esprit de solidarité et faire sourire les résidents aussi".

Un manque de vrai matériel

Il n’y a donc pas de masques FFP2 au sein de la résidence, alors que le personnel est en contact avec des personnes fragiles ? "Ou de masques , tout simplement, précise Séverine Delbos Renard. Nous sommes une résidence de services pour personnes âgées, avec 70 résidents, 40 salariés et 40 intervenants extérieurs. Ce sont des libéraux qui font les soins chez nous. Nous n’avons donc pas pu fermer nos portes. Mes médecins et les infirmières viennent tous les jours."

Quelles précautions prendre ? "Le gel, nous n’en avons plus, c’est donc savon et lavage des mains. On essaie de se tenir à distance. Nous sommes aussi en rupture de stock de gants. Même les protections, les changes pour les résidents, on vient à en être difficilement livrés". Comment leur venir en aide ? "Il y a déjà eu beaucoup de solidarité. La direction a alerté l’ARS et la mairie. On voudrait tout simplement du vrai matériel, ce petit buzz visait à alerter. Nous ne sommes pas les seuls ; ailleurs, c’est pire".

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !