Si j'étais président

Gilbert Louche, viticulteur dans le Gard

Jean Lassalle 	© Pierre Tricolet / Allpix / KCS
Jean Lassalle © Pierre Tricolet / Allpix / KCS

Aujourd'hui, la parole est à Gilbert Louche qui est viticulteur dans le Gard. Les charges et la concurrence espagnole pèsent beaucoup sur son exploitation. Hier Jean Lassalle est passé lui rendre visite et Gilbert a été convaincu.

 

Si j'étais président, si j'étais Jean Lassalle… Il faudrait changer de république déjà, puis assainir toute la partie paperasse, charges, administratif. Tout cela nous tue. Les charges de la MSA sont colossales, les charges personnelles sont trop élevées, dans notre pays il y a trop d'administratif et pas assez de productif. Et il faut arrêter tout ce social que l'on fait, il faut donner du travail aux gens, pas de l'argent. C'est trop facile ! Si on mettait tout le monde au travail, on réduirait beaucoup les charges. Le problème, c'est qu'il y a cinq millions de personnes qui ne travaillent pas, c'est pour cela que l'on a des charges élevées. Il faut mettre tout le monde au travail et pas donner de l'argent facilement à tout le monde. On importe beaucoup de choses, alors pourquoi ne pas produire en France. C'est ça qui est malheureux. Cela ferait travailler du monde. On achète tout à l'extérieur donc on détruit nos emplois.

Les rubriques Sudradio