Si j'étais président

Denis Marquez, Gersois

Marine Le PEN à Nantes
Marine Le PEN à Nantes

Ce matin, la parole est à Denis Marquez. Il a 58 ans et habite le Gers, pour la première fois de sa vie, cette année, il va voter Front national. Denis a d'ailleurs rencontré Marine Le Pen hier, elle était en campagne à Mirande. Attendue par un concert de casserole, la présidente du FN a aussi fait salle comble. On est venu de tout le département pour écouter Marine le Pen, le Gers étant touché de plein fouet par la crise de la grippe aviaire, le Front national pèse lourd dans les urnes. On y est évidemment sensible à des thèmes comme la sortie de l'euro, des dangers de la mondialisation et de la réforme de la politique agricole commune. Pour Denis, notre président du jour, la priorité doit être l'économie. Que ferait-il, s'il était président ?

Si j'étais président, j'essaierais de rééquilibrer l'économie. D'être le plus juste possible avec tout le monde, que chacun puisse vivre, même s'il faut quand même des hommes de tête, des locomotives, afin de conduire cette économie. Que cela soit vrai, que l'économie ne soit pas faussée. En fin de compte, on a tous besoin de manger, de vivre. Il faut retrouver la vérité, on a plus le droit de se mentir, de se cacher, de détourner des choses ou des fonds. Les Français ne sont plus dupes, les médias ça va très vite, maintenant l'information passe très vite, donc voilà. Moi président, se serait la première priorité, remettre l'économie en place.

Les rubriques Sudradio