Top 14, Pro D2, Rugby amateur… Va-t-on voir du rugby à la rentrée ?

Jacky Babiel, co-président de l’ASPSS XV, l’association Sportive Penne Saint-Sylvestre, et Philippe Saint-André, directeur du rugby du Montpellier Hérault rugby, étaient les invités du débat du matin sur Sud Radio le 13 août, avec Benjamin Glaise.

Quid de la reprise des championnats de rugby, sport de combat et de contact ? (Franck PENNANT - AFP/Archives)

L’inquiétude est réelle pour le monde du rugby, un sport de contact, avec les risques de contamination que cela peut engendrer en ces temps d’épidémie de Covid-19. Encore récemment, au Stade Français, on a recensé 25 cas positifs au sein du club. Du coup, va-t-on voir du rugby à la rentrée ?

 

Des joueurs testés trois fois par semaine

"On a repris l’entraînement le 31 juillet, avec ce que cela comporte comme risques, témoigne Jacky Babiel, co-président de l’ASPSS XV, l’association Sportive Penne Saint-Sylvestre. On porte le chapeau en tant que co-président, car la préfecture et la mairie ont dit que nous étions responsables s’il arrivait quoi que ce soit."  Alors que le championnat est censé reprendre le 20 septembre prochain, "on n’est pas dans une grande ville, il y a moins de risques que sur Paris", tempère-t-il.

Avec les cas positifs testés au sein du Stade Français, se pose aussi la question des éventuels faux positifs. Philippe Saint-André, directeur du rugby du Montpellier Hérault rugby, a suspendu les entraînements par prudence pendant deux jours. "Depuis début juin, on prend des précautions énormes, confirme-t-il. On teste les joueurs trois fois par semaine, le lundi, le mercredi et en fin de semaine. Mais on n’est pas à l’abri. Nous avons eu une alerte dimanche, une femme d’un joueur ayant rencontré une personne ayant eu le Covid durant la semaine."

 

Une jauge limitée à 5.000 personnes

"Nous n’avons donc pas entraîné les joueurs durant 38 heures, explique Philippe Saint-André, puis testé tout le monde mardi. Mardi soir, nous avons eu le résultat : il n’y avait aucun cas positif. Nous ne prenons aucun risque. pour préparer notre premier match amical, qui aura lieu le 21 août prochain contre Aurillac."

Comment le directeur du rugby du Montpellier Hérault rugby voit-il la reprise ? "On veut rejouer, en mettant tous les atouts de notre côté. On n’est jamais à l’abri des mauvaise surprises. Cela coûte très cher, mais on est obligés de le faire. Nous mettons en place le cahier des charges pour le premier match amical avec une jauge de 5.000 personnes. Ce seront uniquement nos abonnés et nos partenaires. C’est le préfet qui décidera de monter les capacités d’accueil à 7.000 ou 10.000 si les clubs travaillent bien."

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !