Rugby - Guy Novès : "Abattu, certainement pas"

Guy Novès a été "marqué" par cette tournée en Afrique du Sud (Christophe Simon / AFP).
Guy Novès a été "marqué" par cette tournée en Afrique du Sud (Christophe Simon / AFP).

Le sélectionneur du XV de France, Guy Novès, est revenu sur la tournée d'été en Afrique du Sud ponctuée par trois défaites pour les Bleus.

"Trois défaites en autant de tests contre les Springboks, en ayant pris trente points à chaque fois, je ne m’attendais pas à ça". Dans un entretien sur le site de la FFR, Guy Novès a dressé un bilan peu flatteur de cette tournée d'été même s'il ne lâche pas les armes. "Alors oui, je suis marqué. Mais abattu, certainement pas (...) L’espoir reprendra le dessus". 

En ligne de mire, la nouvelle convention entre la FFR et la LNR, "une belle avancée" selon le sélectionneur tricolore qui espère ainsi que "les six semaines de travail qui suivront les quatre semaines de repos obligatoire octroyées aux joueurs concernés permettront de transformer des joueurs solides en véritables athlètes". 

Car lors des trois tests face aux Springboks, les Bleus ont souffert physiquement. "Ces lacunes de vitesse, de capacité à reproduire des efforts intensifs dans la durée, on ne les a pas découvertes en Afrique du Sud. Elles ont toujours été identifiées. Mais aujourd’hui, nous avons à notre disposition les moyens de faire ce qu’il faut (...) L’idée de permettre aux joueurs de combler le retard est séduisante. Elle aidera à ne pas rester sur cette impression que l’adversaire a deux niveaux d’écart avec le XV de France."

Une nouvelle convention mais aussi un nouveau discours pour Guy Novès et son staff. "Il faut désormais que les joueurs comprennent qu’ils n’ont pas le choix s’ils veulent réaliser les objectifs fixés pour faire partie du XV de France. Notre discours va être plus directif, plus dur. Car nous sommes dans la situation des élèves qui prépareraient médecine. Deux mille au départ, cent cinquante élus. Ceux qui veulent se battre et consentir les efforts nécessaires seront avec nous au mois de novembre. Les autres resteront à la maison !" Les Bleus sont donc prévenus surtout que leur prochain adversaire n'est autre que la Nouvelle-Zélande, double championne du monde en titre.

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio