Fusion Racing - Stade Français : Savare défend le projet et cite… Clemenceau

Thomas Savare et Jacky Lorenzetti (©THOMAS SAMSON)
Thomas Savare et Jacky Lorenzetti (©THOMAS SAMSON)

Attaqué de toutes parts depuis l’annonce du projet de fusion entre le Stade Français et le Racing 92, le président du club parisien Thomas Savare a répondu aux critiques ce vendredi.

C’est une réunion qui était attendue par beaucoup, suite à l’annonce surprise cette semaine du projet de fusion du Stade Français et du Racing 92, les deux clubs majeurs du rugby francilien. Alors que de nombreux observateurs et les joueurs du Stade Français se sont dits opposés à ce projet, les différents acteurs se sont vus ce vendredi pour faire un premier point sur la situation. À l’issue de cette réunion, le président du Stade Français, Thomas Savare, s’est exprimé sur ce projet. "Ce projet n'est pas remis en cause, non. Lundi, on a exposé un projet, qui n'est pas abouti, une idée, à nous maintenant de l'expliquer dans les détails et de le construire avec les différentes parties prenantes. On va travailler d'arrache-pied pour essayer de convaincre que ce projet a du sens, et faire en sorte qu'un maximum de personnes voudra s'associer à ce projet pour construire un grand club", a-t-il déclaré dans des propos rapportés par L’Équipe.

"Si vous n'avez pas d'ennemi le jour de votre mort, c'est que vous n'avez rien fait de votre vie"

Le dirigeant parisien a également réagi aux attaques dont il fait l’objet depuis quelques jours. "Surpris, ce n'est pas le mot. Je mesure le choc, la surprise, car l'idée est quand même assez originale, iconoclaste, je le sais. Elle vient heurter un certain nombre de sensibilités. A partir du moment où on est dans l'émotion, je m'attendais effectivement à des réactions vives, et à avoir un travail important à mener de conviction et d'explication", a-t-il expliqué, ajoutant ne pas vivre forcément mal les critiques à son encontre. "Je vais paraphraser Clémenceau, peut-être pas avec les mots exacts mais le sens est là : "Si vous n'avez pas d'ennemi le jour de votre mort, c'est que vous n'avez rien fait de votre vie". Je suis en train de faire quelque chose qui, je crois, a du sens".

"Dans une certaine mesure, oui, cela fausse la fin du championnat"

Enfin, Thomas Savare a également reconnu que cette annonce pouvait être de nature à fausser la fin du championnat. "On est dans un timing très serré pour espérer que la fusion puisse être effective dès la saison prochaine, donc on n'aurait pas pu faire ça plus tard. Est-ce que ça fausse le Championnat ? Dans une certaine mesure oui, mais comme tous les éléments extérieurs peuvent fausser le Championnat. Pour la relégation, personne ne va en souffrir, puisque si on arrive à faire cette fusion, un club de plus se maintiendra. Personne ne pourra se plaindre", a-t-il précisé. 

 

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio