Zone à faibles émissions : "Il n'y aura pas de PV avant fin 2021"

Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris, était "L’invité de l’actu" dans la matinale de Sud Radio du 17 juin animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger. Il revient sur les grands chantiers de la capitale, à l'aune des municipales 2020.

Thumbnail

Patrick Ollier : "la pollution de l'air est un problème de santé publique et il y a une prise de conscience de l'électorat"

À compter du 1er juillet, il y aura des restrictions de circulation en Région parisienne. "Dans le cadre de la Métropole du Grand Paris, nous avons créé une zone de faibles émissions (ZFE) explique Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris. C'est un périmètre au sein duquel les voitures les plus polluantes sont interdites, dans le cadre d'une action de santé publique. Il y a 6.600 morts par an prématurées dans le périmètre de la Métropole du Grand Paris, qui compte 7,5 millions d'habitants. On crée la ZFE sur un périmètre de 5 millions d'habitants. Les voitures les plus polluantes sont les Crit'Air 4 et 5, qui sont classées en fonction des émissions de particules fines. L'Europe a mis en demeure la France, il y a deux ans, de faire ce travail contre la pollution, que la France n'a pas encore fait". 

Des élus craignent des détériorations sur l'emploi. "Le maire de Clamart est contre la mise en oeuvre de la ZFE telle que la Métropole du Grand Paris. Certains maires sont réticents, car les élections municipales approchent et on a peur d'avoir des réactions négatives des électeurs. Mais nous avons fait un sondage il y a quatre mois qui démontre que 94% des personnes sondées considèrent que les problèmes de pollution de l'air sont importants. 92% reprochent aux pouvoirs publics de ne rien faire contre ce problème et 75% sont favorables à la ZFE. Il y a donc une prise de conscience de l'électorat et c'est un problème de santé publique". 

"J'ai demandé au gouvernement de nous aider à financer ce changement de véhicules"

Y aura-t-il des aides pour changer de voiture ? "Bien sûr ! J'ai demandé au gouvernement de nous aider à financer ce changement de véhicules. Aujourd'hui, c'est un cumul d'aides apportées par la Métropole du Grand Paris, par la Région, par la ville de Paris ou par l'État : 16.000 euros pour l'achat d'un véhicule neuf et 9.000 euros pour un véhicule d'occasion.

Concernant le reste à payer, je suis en négociation avec le gouvernement, qui est d'accord sur le principe, pour que les plus défavorisés puissent bénéficier de micro-crédits ou de prêts à taux zéro. J'espère avoir des réponses définitives sur la manière de mettre en place ce dispositif avant la fin du mois d'août". 

"Il n'y aura pas de PV avant fin 2021"

Jusqu'où va la Métropole du Grand Paris et est-ce que tous les maires suivront les préconisations ? "La ZFE est le périmètre de l'A86. Il va falloir mettre en place des caméras pour pouvoir scanner, qui seront mises dès qu'on aura l'assurance que le gouvernement paiera. Ça prendra un an, un an et demi. 

Je comprends bien qu'il va falloir du temps pour que les personnes concernées puissent acquérir un véhicule non polluant et il n'y aura pas de PV avant fin 2021. Je ne veux pas d'écologie punitive. Les interdictions commencent le 1er juillet mais il n'y aura pas de PV le 1er juillet".

Cliquez ici pour écouter "L’invité de l’actu" avec Cécile de Ménibus et Patrick Roger en podcast.

Retrouvez "L’invité de l’actu" du lundi au vendredi à 8h10 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !