Yaël Braun-Pivet : "Je suis pour un revenu de base" pour les jeunes "mais couplé à un accompagnement"

Yaël Braun-Pivet, Députée LREM des Yvelines et présidente de la commission des lois à l'Assemblée nationale, était l’invitée du “petit déjeuner politique” de Patrick Roger le 2 février 2021 sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Yaël Braun-Pivet interviewée par Patrick Roger sur Sud Radio le 2 février 2021 à 7h40.

Yaël Braun-Pivet : "La concertation et la transparence dans les décisions sont fondamentales"

La vaccination avance en France mais la distribution et la réception des doses de vaccin montrent des défaillances dans le suivi de l’ensemble de la campagne. "On peut toujours faire mieux" sur le suivi, concède Yaël Braun-Pivet, députée LREM des Yvelines et présidente de la commission des lois à l'Assemblée nationale. "Au niveau du suivi parlementaire, qu’on a passé cinq textes de loi, on a délibéré plus d’une centaine d’heures...", souligne la député qui estime que "c’est fondamental. Quand on est dans une situation de crise, il faut s’accrocher, je crois, à nos institutions, au rôle du parlement, au rôle de contrôle, à l’information aussi du Parlement."

La mission parlementaire de suivi est arrivée à sa fin. Une fin qui est "réglementaire", rappelle Yaël Braun-Pivet. "Une Commission d’enquête, dans notre règlement, c’est six mois, et elle termine à l'adoption du rapport." Toutefois, elle explique que "nous pouvons en demander une nouvelle, si nous le souhaitons et ce sera soumis à la délibération de l'Assemblée".

Concernant une modification du système de suivi en général, entre gouvernement et Parlement, elle ne serait pas contre. "On pourrait inventer ça, avec par exemple un parlementaire par groupe qui serait chargé de faire cette liaison ", déclare Yaël Braun-Pivet qui l’a déjà implémenté sur d’autres missions. Néanmoins, "c’est un peu ce que fait le gouvernement quand il reçoit les groupes parlementaires avant de prendre une décision, pour faire de la concertation". Elle juge que "la concertation et la transparence dans les décisions sont fondamentales". "Plus on sera transparents, plus on concertera, plus on informera et plus on permettra au Parlement de jouer son rôle à plein de contrôle de l’action du gouvernement mieux la démocratie se portera."

 

"Il faut tout faire pour éviter le confinement généralisé"

Les Français ont des difficultés à voir les raisons des décisions gouvernementales, qui sont prises durant les Conseils de défense. "Tout se fait en comité restreint, c’est-à-dire un pilotage très fin de la crise avec finalement, effectivement, les personnes qui sont directement concertées", précise la président de la Commission des lois. Elle estime qu’il faudrait "créer vraiment un organe ad hoc dédié à la crise sanitaire" au gouvernement. Pour l’Assemblée nationale, elle juge intéressante l’idée d’un "groupe de contact qui permettrait de fluidifier les choses" afin d’améliorer la confiance et la concertation. "On a parlé d’union nationale ; moi je crois qu’aujourd’hui, entre les vaccins, cette pandémie qui perdure, plus que jamais on a besoin de réussir à faire chacun un pas vers l’autre pour avoir un pilotage le plus concerté possible."

Un nouveau Conseil de défense sanitaire est prévu mercredi 3 février 2021. De nouvelles mesures pourraient être annoncées, mais rien n’est certain. La députée LREM des Yvelines estime que "la décision du président de la République de ne pas reconfiner le pays était une bonne décision, au vu des indicateurs et des conséquences". Néanmoins, "il faut suivre ça de très près" afin d’être "prêt à réagir le plus rapidement possible". Concernant le type de confinement qui serait possible, elle estime que "le confinement ciblé, territorialisé" pourrait être une solution. "Je crois qu’aujourd’hui est venu le temps, vraiment, de l’appréciation la plus fine possible parce qu’il faut tout faire pour éviter le confinement généralisé."

 

"Je ne suis pas pour un RSA jeune, je suis pour une garantie jeunes universelle"

Les étudiants ont été durement touchés par la crise et les divers confinements, nombreux déclarant être en détresse psychologique et en difficultés financières. Yaël Braun-Pivet juge nécessaire de revoir les aides qui leur sont destinées : "leur précarité nous saute à la figure". "C’est tragique."

Elle rappelle que le gouvernement a mis en place les deux repas à un euro pour tous les étudiants et juge qu’une "nouvelle prime pour les boursiers" serait également la bienvenue. "Je pense qu’une nouvelle prime serait parfaitement utile." Elle refuse toutefois l’idée d’un RSA jeunes : "je ne suis pas pour un RSA jeunes, je suis pour une garantie jeunes universelle. Donc un revenu de base mais qui est couplé avec l’accompagnement vers la formation, vers l’insertion professionnelle."

 

"Quand on mêle séparatisme et immigration, en fait, on se trompe de difficulté"

La loi dite "sur le séparatisme" commence à être débattue à l’Assemblée nationale, avec une forte opposition de la gauche et de la droite. "On est très clairs dans notre intention : nous visons tous ceux qui veulent se séparer de la République et agir contre elle", souligne Yaël Braun-Pivet. "Cela vise l’islamisme radical, mais pas que." Notamment certains "extrémistes" qui ne sont pas forcément des islamistes radicaux. "Il faut que notre texte et notre visée soient plus larges que ça, qu'il n'y ait plus de trous dans la raquette. Pour elle, certains trouvent qu'on ne va pas assez loin et d'autres trop loin, donc a priori ça veut dire qu'on est sur la bonne voie !"

Pour une partie de l’opposition, le texte de loi oublie de toucher à l’immigration en France, jugée parfois comme le terreau d'un futur séparatisme. "Je crois que quand on mêle séparatisme et immigration, en fait, on se trompe de difficulté affirme la députée. Le séparatisme que l'on subit est la plupart du temps le fait de jeunes ou de populations qui sont nées en France, qui ont grandi ici et qui ont été à l'école publique, c'est ce problème-là qu'il faut régler" estime-t-elle.

 

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !