Stéphane Gatignon : "La République en Marche fonctionne un peu à la Poutine"

Stéphane Gatignon, maire écologiste de Sevran

Stéphane Gatignon, maire écologiste de Sevran, était l'invité politique du Grand Matin Sud Radio.

Emmanuel Macron doit s'adresser aux maires jeudi, dans le cadre du congrès annuel de l'association des maires de France. Des élus, à l'image de Stéphane Gatignon, maire écologiste de Sevran et invité politique du Grand Matin Sud Radio, qui s'inquiètent de voir leurs moyens économiques une fois de plus réduits, avec la suppression de la taxe d'habitation et la fin annoncée des contrats aidés.

"Beaucoup de maires de petites ou de grandes communes sont fatigués. On nous demande de plus en plus de choses, notamment juridiques, avec de moins en moins de moyens. C’est une situation très difficile", a déploré Stéphane Gatignon.

 

 

Plus que le fond, d'ailleurs, c'est surtout la méthode que critique le maire écologiste : "Emmanuel Macron est en train de contraindre les gens, il n’y a pas de discussion (...) Son parti, c’est un peu Russie unie. Les gens sont nommés pour trois ans, il y a peu de débat interne… On doit être dans le débat démocratique, or là, ça fonctionne un peu à la Poutine. C’est une entreprise. Il a fait sa start-up, maintenant, il essaie d’en faire une vraie boîte. Le problème, c’est de créer une dynamique. S’il n’arrive pas à entraîner les maires, ça va être compliqué, parce que le lien social se fait en bas (...) Il faut faire bouger les choses, mais en discutant et en ayant une vision démocratique des choses. Y aller à la schlague, on aura du mal à la fin..."

Nicolas Hulot avale quelques couleuvres. Mais on ne peut pas se permettre d'abandonner les choses. Il faut se battre

Proche de Nicolas Hulot, Stéphane Gatignon estime que, même si le ministre de la Transition écologique et solidaire "avale quelques couleuvres", il doit néanmoins rester au gouvernement : "Je lui conseille de rester et d'expliquer ce qu'il fait, y compris dans les limites. Il faut parfois avoir des relais, il aurait intérêt à mobiliser. On ne peut pas se permettre d'abandonner les choses, il faut se battre. À un moment, les enjeux sont tels que c'est difficile de s'en aller. Et qui va le remplacer ?"

Écoutez l'interview de Stéphane Gatignon, invité politique du Grand Matin Sud Radio, présenté par Patrick Roger et Sophie Gaillard

 

Les rubriques Sudradio