Sophie Cluzel : "Nous devons nous unir pour porter un vrai projet et contre le RN" 

Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées et candidate LREM aux Régionales en Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur, était l’invitée du “petit déjeuner politique” de Patrick Roger le 15 mars 2021 sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Sophie Cluzel interviewée par Patrick Roger sur Sud Radio le 15 mars 2021 à 7h40.

Sophie Cluzel : "Nous faisons tout pour éviter un reconfinement"

Sophie Cluzel, invitée de Sud Radio, est cas contact pour la Covid-19 depuis le 14 mars 2021. La confirmation que le virus "circule" et qu'il "faut faire extrêmement attention", juge la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées. "C’est pour ça que de suite je me suis isolée". "Nous avons un taux de circulation important, il faut conserver ces gestes barrière."

L’Île-de-France est dans une situation très compliquée face au virus, qui s’y répand très rapidement. La question du confinement le week-end est de plus en plus d’actualité mais "nous faisons tout pour l’éviter", souligne la candidate LREM aux régionales pour la région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur. "Les Français ont du mal à supporter cette crise qui dure depuis si longtemps", rappelle-t-elle, ce qui justifie les évacuations sanitaires commencées le week-end du 13 mars 2021 et qui visent à alléger la tension hospitalière en Île-de-France, afin d’éviter le reconfinement.

Renaud Muselier, président de la région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur, estime qu’il y a une différence de traitement entre Nice et Paris, le Sud-Est étant confiné le week-end mais pas la région parisienne. "Ce confinement en week-end", estime la secrétaire d’État, est "bénéfique pour les Alpes-Maritimes pour éviter que les gens viennent massivement le week-end, et ça commence à marcher". "Je salue les habitants des Alpes-Maritimes d’avoir totalement compris que ce confinement était nécessaire et suffisant, peut-être, je l'espère."

 

Vaccination : "Nous subissons et nous le regrettons, justement, les aléas de livraisons"

La quantité de vaccins distribués le week-end du 13 mars 2021 a baissé par rapport aux jours précédents. "C’est l’arrivée des doses, tout simplement, justifie Sophie Cluzel. Nous sommes contraints, nous subissons et nous le regrettons, justement, les aléas de livraisons. À chaque fois qu'il y a des arrivées massives, nous faisons de la vaccination massive, assure-t-elle. La logistique est là et nous espérons avoir des cadences de livraisons à la hauteur des besoins de la population".

La vaccination des personnes handicapées "avance", souligne la secrétaire d’État dont c’est le portefeuille. "Aujourd’hui, nous sommes à plus de 70% de vaccination des personnes, puisque nous avons vraiment fléché ça de façon prioritaire."

Pour les personnes en difficulté de déplacement, notamment en ville et habitant seules, "nous créons des équipes mobiles pour aller vers les personnes qui sont en difficulté de déplacement ou d'accompagnement". Quant au personnel soignant des maisons d’accueil spécialisées, "c’est comme dans les Ehpad, je pense qu’il faut encore les convaincre". "C’est très important que tout le monde se fasse vacciner", ce qui permettra un retour à une vie plus normale, notamment dans les établissements de santé.

 

"L'emploi des personnes handicapées a résisté à la crise"

Les personnes handicapées sont généralement plus touchées par le chômage. Toutefois, l’emploi de ces personnes, durant la crise, "a résisté, parce que nous avons fait une mobilisation générale", souligne Sophie Cluzel. Notamment avec "les aides à l’emploi" qui sont de "4.000 euros pour tous les CDD sans limite d’âgeOn voit que les aides financières marchent."

"Pour l’instant, les chiffres tiennent, le chômage continue légèrement à baisser, donc nous sommes sur la bonne voie", se félicite la secrétaire d’État en charge des personnes handicapées.

 

"Nous avons privilégié l'augmentation de l'AAH plutôt que l'individualisation"

L’individualisation de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) est de plus en plus demandée : aujourd’hui, cette allocation est conditionnée aux revenus du conjoint, ce qui limite l’indépendance de certaines personnes handicapées en couple. Mais le gouvernement y est opposé. "Ce n’est pas que je sois contre l’individualisation et l’autonomie des personnes handicapées, surtout pas puisque j'ouvre de nouveaux droits, notamment des droits à la parentalité, explique Sophie Cluzel. Néanmoins, notre système fiscal, social et de redistribution est basé sur la solidarité familiale", ce qui signifie qu’un couple partage charges et recettes au sein du foyer.

"Aujourd’hui, nous avons privilégié l’augmentation de l’AAH pour plus de 2 milliards : elle est passée à 900 euros, rappelle-t-elle. C'est 1,2 million de personnes qui la touchent et nous travaillons à ces nouveaux droits."

 

"Il faut développer l'accompagnement à la fin de vie, en débattre sereinement"

Yaël Braun-Pivet, présidente de la commission des Lois à l’Assemblée nationale, a déclaré au Journal Du Dimanche qu’elle votera en faveur d’une loi sur le droit de choisir sa fin de vie. "Moi, je suis surtout pour qu’on puisse développer l’accompagnement de la fin de vie, nous avons encore des progrès à faire, estime Sophie Cluzel. Les soins palliatifs sont encore trop difficilement mobilisables. C’est extrêmement compliqué encore et il faut mettre le paquet pour l'accompagnement des soins palliatifs".

La question de la fin de vie est "un vrai sujet de société" pour la secrétaire d’État. "Les Français se posent ces questions et il nous faut débattre sereinement."

 

Régionales : "Je suis candidate pour porter une liste d’intérêt général, ouverte à tous, aux compétences"

La secrétaire d’État a annoncé son intention de se présenter aux Régionales, pour la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur. "C’est ma région de cœur, je suis née à Marseille, rappelle Sophie Cluzel. C’est une région que j’aime beaucoup et à laquelle je m’intéresse depuis plus d’un an que j'arpente régulièrement". "C’est une candidature de majorité présidentielle élargie aussi, et là je fais un appel à la société civile pour s’engager", souligne la secrétaire d’État, qui rappelle être elle-même issue de la société civile.

 

"Nous devons nous unir pour porter un vrai projet et contre le RN"

Lors de l’élection, le doute plane encore sur le ralliement de Sophie Cluzel à Renaud Muselier, président sortant et pressenti pour être candidat à sa réélection. "Je suis la première candidate déclarée sur la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, souligne la secrétaire d’État. Je suis candidate pour porter une liste d’intérêt général, ouverte à tous, aux compétences, explique-t-elle. Je pense qu’on peut se réunir aujourd’hui, porter un projet de rassemblement. Nous devons nous unir pour porter un vrai projet et contre le RN. Il y a un risque dans cette région, c'est indéniable".

Si elle n’appelle pas explicitement Renaud Muselier à faire alliance, "tout a été dit sur les mains tendues : je suis en train de me retrousser les manches, me rejoigne qui veut..."

 

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !