Sophie Cluzel : "Femme et handicapée, une double discrimination"

Les violences sur les femmes handicapées constituent un vrai tabou selon la secrétaire d'État auprès du Premier ministre chargée des personnes handicapées. Sophie Cluzel, invitée politique du grand matin Sud Radio, a aussi évoqué l'effort pour la scolarisation des enfants handicapés.

Sophie Cluzel, interviewée par Patrick Roger sur Sud Radio, le 3 septembre à 7h40.

Alors que s'ouvre ce mardi le Grenelle contre les violences faites aux femmes, Sophie Cluzel, la secrétaire d'État aux personnes handicapées, en appelle à lutter contre les violences subies par les femmes handicapées.

 

Sophie Cluzel : "C'est double peine : femme et handicapée, c'est double discrimination"

Patric Roger rappelle que les femmes handicapées sont les premières victimes des violences conjugales. "C'est un vrai tabou dans notre société, il y a une chape de plomb. Un rapport de l'ONU de 2016 indique que quatre femmes en situation de handicap sur cinq subissent des violences. C'est double peine : femme et handicapée, c'est double discrimination. Ce sont des violences de leur compagnon ou de leur cellule familiale. Il faut absolument qu'on porte la parole de ces femmes ce matin, je serai justement avec "femmes pour le dire, femmes pour agir". Je serai en visite dans un établissement pour travailler sur la prévention, l'éducation à la vie sexuelle et affective.

Il faut qu'on lève ce tabou.  On n'a pas de chiffre, c'est un vrai tabou, il n'y a pas de dépôt de la parole de la femme, elle n'est pas entendue et elle n'ose pas, car c'est double-peine. Son corps est parfois brisé, n'est pas objet de désir, est objet parfois de manipulation, donc il faut absolument leur dire d'oser parler et les accompagner. Et puis il y a aussi des femmes qui n'ont pas la parole, quand il y a un trouble de la communication, des problèmes d'autisme, de dysphasie ou d'aphasie... Quand il n'y a pas cette parole, c'est encore une double-peine".

Scolarisation des enfants handicapés : "Un triplement en moins de 10 ans"

Sophie Cluzel a aussi évoqué la rentrée pour les enfants handicapés : "430.000 élèves handicapés scolarisés cette année. C'est un triplement en moins dix ans.  23.500 élèves de plus à la rentrée scolaire, c'est une dynamique sur l'école inclusive. Je ne nie pas qu'il y a encore des ajustements à faire. Mais c'est normal, c'est une telle dynamique : imaginez que nous avons recruté 4.500 accompagnants de plus cette année. Je dis aux familles : s'il y a encore des doutes, des ajustements, la seule façon de les résoudre est d'appeler la cellule départementale. C'est comme ça qu'on résoudra concrètement les problématiques des familles".

Dans la Drôme, une association compte plus de 240 enfants privés de rentrée. "Quand cette association a fait état de ce chiffre, j'ai demandé aux services de l'État de vérifier. Cette liste ne correspond à rien. Sur ces 240 enfants, 141 ont une solution de scolarisation ou sont déjà dans un autre établissement médico-social, 17 ne sont plus en âge scolaire, 75 sont inconnus (ils ont déménagé), et 7 sont en solution temporaire. Nous allons travailler pour améliorer la situation de ces 7-là.  Ce sont des interpellations médiatiques, pour peut-être obtenir plus de moyens. Ce qui m'importe, c'est de travailler avec les associations pour régler les dysfonctionnements".

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !