Sondage : le soutien de la population aux Gilets Jaunes repart à la hausse

Gilets Jaunes ©XAVIER LEOTY - AFP
©XAVIER LEOTY - AFP

Plus de 7 Français sur 10 soutiennent le mouvement des Gilets Jaunes contre la hausse des taxes sur les carburants, d'après un sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio et CNews. Un chiffre qui repart à la hausse après avoir baissé pendant deux semaines, malgré les violences sur les Champs-Élysées samedi dernier.

Les incidents sur les Champs-Élysées samedi dernier n'ont pas estompé le soutien massif de la population au mouvement des Gilets Jaunes et à leur mobilisation contre la hausse des taxes sur les carburants et pour un meilleur pouvoir d'achat.

C'est l'enseignement d'un sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio et CNews selon lequel 48 % des personnes interrogées disent soutenir ce mouvement et 23 % expriment de la sympathie à son égard, soit un total de soutiens atteignant 71 %.

C'est cinq points de plus qu'il y a une semaine, alors que ce chiffre avait, jusque-là, tendance à baisser. Preuve que les annonces du Premier ministre sur les compensations à la hausse des taxes sur les carburants, et surtout le discours d'Emmanuel Macron mardi, n'ont pas apaisé les colères.

Parce qu'au-delà du gazole et de la transition écologique, c'est surtout l'austérité économique qui semble porter ces contestations. En atteste ce chiffre selon lequel 58 % des sondés se disent révoltés par la situation économique et sociale actuelle en France et 22 % sont même résignés. Au final, ils ne sont que 11 % à se dire confiant, 2 % osant même se déclarer enthousiastes.

LREM, seul parti hermétique à la vague des Gilets Jaunes

Le soutien au mouvement des Gilets Jaunes, qui cristallisent cette colère, est majoritaire à travers toutes les sensibilités politiques, à l'exception de la République en Marche.

86 % des sympathisants du Rassemblement national soutiennent cette mobilisation, 77 % chez les sympathisants France Insoumise et 68 % au sein du PS et des Républicains. Un chiffre qui tombe à 34 % au sein de LREM, preuve de la fracture à laquelle se heurte le parti de la majorité.

En annonçant une grande concertation et de nouvelles propositions d'ici trois mois, Emmanuel Macron a tenté de gagner du temps et de calmer la situation. Mais la gronde des Gilets Jaunes, pas convaincus par sa prise de parole, ne faiblit pas et le président de la République va devoir se méfier maintenant qu'elle n'entache pas définitivement le reste de son quinquennat.

Sondage réalisé par questionnaire auto-administré en ligne les 27 et 28 novembre 2018 auprès d'un échantillon de 1004 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus

Les rubriques Sudradio