Sondage. La gauche de retour aux manettes à Marseille? Rubirola creuse l'écart avec Vassal

La candidate de l'union de la gauche arrive en tête de notre sondage Ifop Fiducial pour Sud Radio, La Provence et Cnews, à 36%, loin devant Martine Vassal: la candidate LR (présidente de l'agglomération et du département des Bouches-du-Rhone et ancienne adjointe de Jean-Claude Gaudin) obtiendrait 29%.

Michèle Rubirola, candidate du "Printemps marseillais" (union de la gauche) en mars. (Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Après l'ère Gaudin, le retour de la gauche aux manettes de la cité phocéenne? C'est ce que laisse envisager notre étude, qui donne sept points d'avance à la gauche:

  • La liste du « Printemps marseillais » d'Union de la gauche et des écologistes de par Michèle RUBIROLA, obtiendrait 36%.
  • La liste « Une volonté pour Marseille » des Républicains soutenue par Martine VASSAL arriverait en seconde position à 29%.
  • La liste du Rassemblement national soutenue par Stéphane RAVIER recueille 22% des intentions de vote.
  • 6% pour La liste « Ensemble pour Marseille » Divers droite et centre soutenue par Bruno GILLES (dont, dans le 2e secteur : « La liste du Mouvement Radical, d'Agir et de la République En Marche conduite par Lisette NARDUCCI et soutenue par Maliza SAID-SOILIHI et Bruno GILLES »).
  • 5% pour la liste « Au nom du peuple de Marseille, Marseille avant tout » Divers gauche soutenue par Samia GHALI (Liste uniquement présente dans le 8e secteur).

 

La candidate LR Martine Vassal, présidente de l'agglomération, du département et ancienne adjointe de Jean-Claude Gaudin, en juin. (CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)

 

Avantage pour la gauche: "On est peut-être à la veille d'un bouleversement majeur du rapport de force électoral marseillais !"

"Martine Vassal pâtit de différents déficits: affaire des procurations, vue comme héritière de Jean-Claude Gaudin, division avec Bruno Gilles", explique Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'IFOP (joint par Marine Vanthournout).

 

Abstention, scrutin par secteur... Un résultat à prendre avec prudence

"La campagne n'est pas finie. Par définition la plus longue de la Ve république, il reste 10 jours. Il y a l'inconnue de la participation: l'abstention avait été massive au premier tour. Enfin on est sur un sondage global, alors qu'il y aura huit élections dans huit secteurs. Si l'écart se réduit, même avec un peu moins de voix que la liste de gauche, Martine Vassal pourrait s'en tirer. En tout cas ce sondage donne aujourd'hui un avantage net à la gauche", précise Frédéric Dabi.

 

Plusieurs candidats pour réagir à l'antenne de ce Grand Matin Sud Radio : Stéphane Ravier (RN) après la revue de presse de 8h35, Martine Vassal juste après le flash de 9h,  et Benoît Payan (de la liste Rubirola) à 9h20.