Roxana Maracineanu : "Les enfants doivent savoir nager en 6e !"

Roxana Maracineanu, ministre des Sports, était l’invitée politique de Patrick Roger vendredi 25 janvier sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

 

Thumbnail

C'est une toute jeune ministre qui est l'invitée de Sud Radio ce matin. Roxana Marcineanu a, en effet, pris la succession de Laura Flessel en septembre dernier, après sa démission pour raisons personnelles. Elle assure donc la continuité des actions engagées par celle à qui elle succède. A commencer par une grande réforme de la gestion du "sport"  et de ceux qui l'organisent et le structurent en France.

 

"Cela fait un an que l'on se mobilise au ministère des Sports pour que l'Agence nationale du sport puisse voir le jour dans deux mois, et une grande campagne d'information va démarrer pour informer les associations de ce qui va se passer pour le sport en France.
 

40 % des Français ne font aucune activité physique dans l'année, et les 3/4 de ceux qui en font le font en dehors des fédérations, dans des associations, dont jusqu'ici le ministère ne s'occupait pas !

Toutes les collectivités réunies, 13 milliards d'euros sont consacrés au sport, plus les 4 milliards d'euros des professeurs d'EPS.

A l'école, dire que le corps, la motricité, sont aussi importants que l'intellect, est essentiel. Le sport ne doit plus être accessoire. Les hommes et les femmes de demain doivent être bien dans leur corps, dans leur tête."

Sur le sujet sensible du sport à l'école, longtemps considéré comme secondaire et facultatif, Roxana Marcineanu repart à l'offensive. Notamment sur le sujet de la natation, sachant qu'elle est une ancienne championne olympique de la compétition. 

"L'égalité homme-femme dans le sport doit être une grande cause"

"Les enfants doivent savoir nager à la sortie de la 6e, ce qui n'est pas aujourd'hui le cas. Il y a assez de piscines pour que tout le monde puisse apprendre à nager."

 

"Par ailleurs, l'égalité entre les hommes et les femmes doit être une grande cause, y compris dans le sport. On se rend compte que sur la pratique libre, il y a 50 % de femmes. Or, dans le monde sportif professionnel, la proportion de femmes tombe à 35%. Le monde sportif est masculin avec des dirigeants de fédérations homme. 

"On peut même imaginer l'équipe de France de Football avec à sa tête une entraîneuse femme !" a-t-elle lancé, un brin iconoclaste, au micro de Sud Radio.

Au cours de l'interview, Roxana Maracineanu a, par ailleurs, révélé qu'Emmanuel Macron s'était mis à la boxe, comme le Premier ministre...