Robert Ménard à l'initiative d'une union des droites ? Le rapprochement qui pourrait tout bouleverser

Brigitte Barèges, maire LR de Montauban, et Robert Ménard, maire de Béziers soutenu fut un temps par le Rassemblement National, posaient hier côte-à-côte et laissaient croître - et croire à - une union des droites. Pour les régionales dans un premier temps, puis viendrait le temps de la présidentielle.

Le 28 septembre 2019, Robert Ménard prononcait un discours à la Convention de la Droite. Et s'il s'adressait désormais à son bord politique en leader ? (Photo Sameer Al-Doumy / AFP)

Propos recueillis par Christine Bouillot pour Sud Radio.

 

Le seul titre de cette réunion publique n'est pas anodin et en dit long sur le rapprochement politique probable entre Brigitte Barèges et Robert Ménard : "Béziers - Montauban : deux villes qui se ressemblent". Durant une heure et demi ce mercredi, les deux maires ont dit tout le bien qu'ils pensaient l'un de l'autre. "D'abord, je voudrais te dire que tu as été super courageuse", lance notamment Ménard à son homologue montalbanaise.

Cette réunion publique à six mois des élections régionales, à dix-huit mois des présidentielles n'est pas u hasard. Elle fait grincer des dents à gauche mais aussi à droite, surtout quand Brigitte Barèges, la maire LR de Montauban, voit grand pour Robert Ménard.

"La France est en danger et il est temps peut-être qu'il y ait des voix qui le disent un peu plus fort au niveau national. Je pense à Robert Ménard par exemple, il aurait toute sa place en 2022", ose Brigitte Barèges.

Devant un public de 300 personnes acquis à leur cause, tous deux se sont attachés à montrer leurs convergences, au point de se demander s’il ne s’agissait pas d’un coup d ‘essai pour les prochaines échéances. Insécurité, police municipale, immigration, ils sont d'accord sur tout ou presque. Selon Robert Ménard, il s'agit simplement de trouver la tête de gondole qui se détachera largement.

Le maire de Béziers tente de calmer les ardeurs, ne nommant pour le moment personne. "Je pense juste qu'aujourd'hui, on a besoin d'incarner la droite dans quel cas il faudra choisir qui : il y a des gens chez Les Républicains pour qui j'ai la plus grande estime, des gens dans d'autres partis pour qui j'ai la plus grande estime. J'aspire juste à voir arriver sur la scène politique quelqu'un qui incarne tout ça. Pour l'instant, on ne l'a pas."

En se quittant, les deux élus ont promis de se revoir pour très certainement accélérer le rythme d’un éventuel rapprochement.

Robert Ménard candidat de l 'union des droites pour les régionales, voire les présidentielles ? Pas de réponse spécifiée mais l'intéressé ne ferme pas la porte pour autant :

"Le fait même qu'on puisse parler ensemble avec toi, Brigitte, qui est chez les Républicains et moi, qui ai été élu par des gens plus à droite que toi, c'est un événement", "Une révolution médiatique", ajoute la maire LR de Montauban. Robert Ménard poursuit : "Ce devrait être la règle, ça paraît naturel qu'on puisse parler de nos villes et pourquoi pas, de la suite, pour la France".