Projet de loi asile et immigration : "Plus d'humanité et plus de fermeté"

Élise Fajgeles, députée La République en Marche de Paris et rapporteur du projet de loi asile et immigration, était l'invitée du Grand Journal de 18h sur Sud Radio.

Thumbnail

Le projet de loi asile et immigration arrive ce mercredi en conseil des ministres. Un texte particulièrement attendu qui aura pour objectif de concilier "humanité et fermeté", comme l'a expliqué la rapporteur Élise Fajgeles, invitée du Grand Journal de 18h sur Sud Radio.

"Je sais qu’il y a une volonté du gouvernement d’avoir beaucoup d’humanité pour les demandeurs d’asile, pour l’intégration des réfugiés et, en même temps, ce qui est normal si on veut être crédible, avoir plus de fermeté envers ceux qui n’ont pas vocation à rester sur notre territoire", a précisé la députée LREM de Paris.

Parmi les points qui seront développés, un renforcement des cours de langue proposés aux demandeurs d'asile : "Il y a déjà des heures d’apprentissage de la langue, mais on a constaté que c’était vraiment insuffisant. Mon collègue vient de présenter au Premier ministre son rapport pour une meilleure intégration. Il faut au moins doubler les heures d’apprentissage de la langue."

Autre mesure annoncée, permettre aux demandeurs d'asile de travailler au bout de six mois, et non neuf comme c'est le cas actuellement : "Ça va changer dans la mesure où on réduit aussi les délais d’examen de la demande. Aujourd’hui, il y en a à peu près pour 14 mois afin de connaître son statut. On vise d’avoir ce résultat au bout de six mois. C’est par le travail, qui est vraiment émancipateur, qu’ils pourront participer au projet de ce pays. Il est donc indispensable de ne pas perdre de temps."

Écoutez l'interview d'Élise Fajgeles, invitée du Grand Journal de 18h au micro d'Éric Champin