Pour 84% des Français, les pouvoirs publics n'en font pas assez pour les campagnes

D'après un sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio et CNews, les Français jugent que les pouvoirs publics n'orientent pas assez leur action vers les campagnes, les banlieues ou les zones péri-urbaines, et trop vers les centre-villes des grandes agglomérations et les métropoles.

Thumbnail

Emmanuel Macron serait-il le "président des villes", plutôt que le "président des riches" ? C'est ce que semble indiquer un sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio et CNews, dans lequel une écrasante majorité de sondés jugent que l'action des pouvoirs publics est insuffisante à l'égard des territoires autres que les métropoles.

Pour plus de 8 Français sur 10, les pouvoirs publics n'en font pas assez pour les campagnes. Même sentiment à l'égard des banlieues en difficulté pour 69 % des sondés et envers les zones péri-urbaines pour 64 %.

En revanche, ils ne sont que 25 % et 30 % respectivement à juger que le gouvernement n'en fait pas assez pour les centre-villes des grandes agglomérations et pour les métropoles.

Une fracture géographique nette qui exprime toute la difficulté de mener une politique cohérente envers les différents territoires.

Cette semaine, Jean-Louis Borloo doit remettre ses propositions pour les quartiers populaires, mission qui lui a été confiée par Emmanuel Macron. Interrogés sur la question, les sondés ne sont que 47 % à lui faire confiance pour améliorer la vie quotidienne des habitants des banlieues. Un chiffre qui monte tout de même à 61 % parmi les sympathisants PS et à 78 % chez les sympathisants LREM, mais qui n'est que de 38 % chez les sympathisants France Insoumise et 21 % au FN.

Enfin, interrogés sur l'évolution de l'antisémitisme parmi les Français de confession musulmane, suite à la publication du manifeste des 300 le week-end dernier qui affirmait sa progression, les sondés sont beaucoup plus partagés.

Si l'antisémitisme est plus répandu chez les Français de confession musulmane que chez les autres Français pour 45 % des personnes interrogées, il n'est "ni plus ni moins répandu" pour 46 % d'entre eux.

Sondage réalisé par questionnaire auto-administré en ligne du 24 au 25 avril auprès d'un échantillon de 1008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus

 

Balise d'Opinion 26 Ifop-Fiducial pour Sud Radio et CNews by Le Lanceur on Scribd