éditorial

L'édito de Michaël Darmon

A propos...

Journaliste au service économie et politique de TF1 de 1990 à 1993, il est le correspondant de la RTBF à Jérusalem de 1992 à 1993. En 1994, il entre à France 2, au sein du service politique. Il suit l...
Michaël Darmon ©Anthony Ghnassia
Politique

Patate chaude des APL : la preuve que Jupiter, c’est fini

Emmanuel Macron (@Ludovic Marin - AFP)

En sortant du bois pour demander aux propriétaires de compenser la baisse de cinq euros des APL sur leurs loyers, Emmanuel Macron replonge définitivement dans l’arène que Jupiter semblait pourtant avoir délaissée.

Vous connaissez la politique du rabot ? Cette politique budgétaire qui consiste à rogner une aide par-ci, une prestation par-là, pour récupérer quelques centaines de millions d’euros. C’est le sport préféré des budgétaires de Bercy. Eh bien hier, le président de la République a inventé le rabot du rabot ! Sur le dossier sensible de la baisse des APL, qui touche de nombreux jeunes, on sait que la grogne monte. Et voilà qu’il demande aux propriétaires de mettre la main à la pâte pour alléger la charge en leur disant de baisser leurs loyers. La demande peut avoir sa logique, mais il est édifiant qu’elle émane du Président lui-même !

C’est la preuve que Jupiter, c’est fini. On parlait du Président qui s’occupait des grands dossiers régaliens et stratosphériques, pendant que le gouvernement gouverne. On oublie. Avec tout le respect pour ceux qui en ont besoin, Jupiter ne se déplacerait pas pour cinq euros. Maintenant, il le fait. Cette demande devant les préfets renseigne sur le véritable comportement du Président : il fait tout remonter à l’Élysée et surtout, il s’inquiète parfois du manque de répondant de la majorité.

Plusieurs sources me font le récit d’un Président qui appelle en pleine nuit sur le mode "Comment tu vas ?" pour donner des argumentaires à des responsables politiques, que ce soit pour les APL ou les emplois aidés. Et je ne vous parle pas du nombre de SMS, on sait très bien qu’Emmanuel Macron dort à peine quelques heures.

Réécoutez l'édito politique de Michaël Darmon dans le Grand Matin Sud Radio

 

Les rubriques Sudradio