"OPA", "registre tribunicien"… Hamon s’en prend de nouveau à Macron et Mélenchon

Benoît Hamon, candidat PS à l'élection présidentielle de 2017 (©Anne-Christine Poujoulat)

En meeting à Toulouse, Benoît Hamon a jeté ses dernières forces dans la bataille en s’en prenant une nouvelle fois à Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron, qui lui disputent l’électorat de gauche.

Plus que quelques jours avant le verdict. Alors que la fin de la campagne officielle pour le premier tour de l’élection présidentielle est programmée pour ce vendredi 21 avril, les derniers meetings et réunions publiques se succèdent à un rythme soutenu. Ce mardi, le candidat socialiste Benoît Hamon était ainsi à Toulouse pour y tenir un meeting, meeting durant lequel le député des Yvelines a notamment envoyé quelques piques à ses adversaires Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon.

"Ce n’est pas une campagne électorale que mène Emmanuel Macron"

"En réalité, ce n'est pas une campagne électorale que mène Emmanuel Macron, c'est une OPA sur l'Élysée, avec des financiers, des stratégies marketing, un conseil d'administration, (...) avec les méthodes d'une entreprise", a dénoncé Benoît Hamon face à quelque 6 000 personnes venues le soutenir, selon les organisateurs de la rencontre. Ce dernier a en outre précisé que cette OPA n’avait "rien d'amical", citant certaines mesures prônées par Emmanuel Macron, comme la baisse de l’ISF, l'augmentation de la CSG pour les retraités ou encore la baisse du nombre de fonctionnaires.

Benoît Hamon et la "campagne sur péniche" de Jean-Luc Mélenchon

Également distancé dans les sondages par Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon a aussi eu des mots envers le candidat de la France Insoumise, évoquant ses "grands discours", en "campagne sur une péniche", et insistant sur le fait que le rapport avec les Français "ne se fait pas sur le registre tribunicien qui consiste à aller chercher l'acclamation des foules qu'il vous offre" selon lui. 

(Avec AFP)

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio