Nadine Morano : "nous avons le devoir de protéger Mila"

Nadine Morano, députée européenne, conseillère politique et vice-présidente de la Commission nationale d’investiture des Républicains, était l’invitée du “petit déjeuner politique” de Patrick Roger le mercredi 5 février sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Nadine Morano interviewée par Patrick Roger sur Sud Radio le mercredi 5 février à 7h40.

Invitée à réagir à la polémique sur le rejet du deuil parental, Nadine Morano estime que "c'est à l'image de cette majorité, des députés godillots qui feraient mieux d'examiner les textes et être moins sectaires". Pour elle, "il y a très peu de convictions, c'est une démarche politique d'amateurs. Quand il y a une consigne stupide, on écoute d'abord sa conscience". Mais la possibilité d'un remaniement ne changerait pas grand chose, selon la députée européenne. "Un remaniement sans changer de ligne politique, ça ne sert à rien".

 

Proposer des programmes pour former nos jeunes aux réseaux sociaux

Après l'intervention de Mila, dans l'émission Quotidien pour témoigner de son vécu depuis le début de la polémique la visant, Nadine Morano rappelle que "le devoir des adultes est de protéger les enfants". "Mila, par sa spontanéité et sa naïveté, a débattu en live avec 30 personnes. Cela devient viral et l'expose à des menaces : nous devons d'abord la protéger" affirme-t-elle. L'eurodéputée invite l'Éducation nationale à "proposer des programmes qui permettent de former et éduquer nos jeunes aux réseaux sociaux". Selon elle, cette histoire "est un révélateur des dangers qu'il peut y avoir sur les réseaux sociaux".

"Il est insupportable que dans notre pays on ne puisse pas parler d'une religion importée qu'est l'islam",s'indigne l'élue Les Républicains, qui a été elle-même "victime de menaces et d'intimidations". "Des policiers tués, un curé égorgé, des jeunes assassinés au Bataclan... pourquoi ne peut-on pas en parler ? Ceux qui sont de culture musulmane doivent accepter que notre constitution est supérieure à toutes les religions ! Sinon ils vont vivre ailleurs !" affirme Nadine Morano.

Une statistique qui inquiète particulièrement Nadine Morano : "un tiers des jeunes musulmans sont favorables à la charia !" dévoilait un sondage en 2018. "Il faut mettre le débat sur la table. Ici on n'est pas au Maroc, la France est un pays laïc, chacun est libre de croire ou de critiquer vulgairement une religion !" lance-t-elle. "Ici c'est la France, si on ne veut pas respecter les règles, on part vivre ailleurs !" prévient l'élue. "Est-ce que l'humoriste de France Inter a reçu des menaces de mort après avoir été ordurier sur Jésus ?" interroge Nadine Morano. "C'est scandaleux et honteux les menaces de mort à l'encontre de Mila. Sommes-nous encore dans le pays des droits de l'homme lorsque l'on méprise le plus fondamental des droits, à savoir la sécurité individuelle ?" dénonce-t-elle.

 

Pas assez de forces pour s'opposer à Édouard Philippe au Havre

Alors que le Premier ministre a lancé sa campagne dans sa ville du Have, la semaine dernière, Nadine Morano insiste sur le fait que Les Républicains ne soutiendront pas Édouard Philippe, "compte-tenu de la politique qu'il mène au gouvernement". Mais le parti ne prévoit pas de liste contre lui, notamment pour des questions de moyens humains. "Au Havre, notre fédération locale est en état de traumatisme car Édouard Philippe a trahi son camp" rappelle-t-elle. "Certains par fidélité vont continuer à le suivre mais LR ne le soutiendra pas" affirme la vice-présidente de la commission d'investiture de son parti, qui admet que "nous ne sommes pas en situation d'avoir un candidat".

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !