Matthieu Orphelin sur la primaire écologiste : "Il ne faut pas qu’on refasse les mêmes erreurs qu'en 2011"

Matthieu Orphelin, député écologiste du Maine-et-Loire, était l’invité du “petit déjeuner politique” de Patrick Roger le 22 septembre 2021 sur Sud Radio,

Matthieu Orphelin, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio le 22 septembre 2021 à 8h15.

Matthieu Orphelin : "On a un retard de vaccination"

Mercredi 22 septembre 2021, un nouveau Conseil de Défense sanitaire pourrait conduire à une évolution du pass sanitaire, et notamment un assouplissement sur fond d’amélioration de la situation sanitaire. "La situation s’améliore nettement", concède Mathieu Orphelin qui rappelle toutefois qu’il "reste plus de huit millions de personnes non-vaccinées, notamment dans certains quartiers, dans le sud-est de la France" mais aussi certaines personnes âgées "à domicile". "On a un retard de vaccination" concernant les personnes âgées à domicile, souligne le député.

"J’incite vraiment le gouvernement à renforcer encore les efforts pour aller vers ces personnes-là, pour leur expliquer". Mathieu Orphelin propose un "rendez-vous médical gratuit pour pouvoir échanger avec son médecin traitant, pas seulement au téléphone". S’il n’est pas contre un assouplissement des mesures sanitaires et du pass sanitaire, il souligne qu’il faut commencer par "là où c’est le plus urgent : dans les écoles". "Le protocole dans les écoles, c’est sûrement là où il faut assouplir en premier", précise le député écologiste du Maine-et-Loire.

Matthieu Orphelin : il faut un "ISF climatique"

Le président de la Cour des Comptes alerte sur le déficit de la France et sur la maîtrise des dépenses. "Emmanuel Macron fait comme avait fait François Hollande lors du quinquennat précédent, c’est-à-dire met des dépenses très fortes la dernière année du quinquennat". "Nous, on a compté, on a fait un petit tableau, c’est pratiquement 16 milliards d’euros de dépenses annoncées rien que le mois dernier", explique Mathieu Orphelin. Et si parfois "ça vient compenser des manques", il souligne qu’il n’y a "aucune proposition de recettes" pour financer ces dépenses.

Alors que le Président semble dépenser "alors qu’il n’y a pas de recettes en face", Matthieu Orphelin annonce qu’il proposera "un ISF climatique" dans le projet de loi de Finances 2022, "pour qu’effectivement les plus aisés puissent contribuer à l’effort national, sauf quand ils investissent dans des secteurs de la transition écologique".

Outre cet "ISF climatique", Matthieu Orphelin souhaite réduire certaines dépenses, et notamment "certains soutiens aux grandes entreprises : il faut qu’il y ait beaucoup plus de ce qu’on appelle l’éco-conditionnalité, ce que refuse de faire Emmanuel Macron depuis 5 ans", déplore-t-il. Pour le député écologiste, alors que la France a dépensé beaucoup pour les entreprises durant la crise de la Covid-19, "ça aurait été très utile de mettre des conditions sur la transition écologique, sur le respect des critères sociaux, sur l’égalité femmes-hommes". "Emmanuel Macron et le gouvernement se sont refusés à toute conditionnalité des aides publiques : eh bien, c’est une erreur fondamentale."

 

"Un Français sur cinq vit dans la pauvreté, on ne peut pas rester comme ça"

Les aides sociales sont en hausse en France, à cause de la crise. Le gouvernement est également en train de réfléchir à des "contreparties" de la part des jeunes qui toucheraient le revenu d’engagement. "Les jeunes qui aujourd’hui n’arrivent pas à se nourrir correctement, à vivre correctement, ils n’ont pas besoin qu’on leur impose de faire du bénévolat ou des conditions hyper-strictes : ils ne peuvent juste pas manger." "Il faut les aider", en appelle Matthieu Orphelin.

Pourtant, en France, des centaines de milliers d’emplois ne sont pas pourvus, ce qui semble paradoxal. "Il n’y a pas une étude dans le monde qui montre que les aides sociales empêche les gens de chercher du travail", rappelle le député écologiste. "C’est parce qu’ils ne sont pas formés, c’est parce qu’ils ne sont pas accompagnés, c’est parce qu’ils ont perdu confiance en eux", rapporte-t-il. Si "une partie de la droite et de LREM" déclare que "les aides sociales" sont la cause de la fainéantise des gens, Matthieu Orphelin explique que "l’insertion, c’est beaucoup plus d’enjeu que ça". "Ce qu’il faut, aujourd’hui, c’est juste permettre aux gens de vivre dignement : il y a un Français sur cinq qui vit dans la pauvreté, on ne peut pas rester comme ça."

 

"L’écologie, c’est la radicalité de l’action, du changement"

Le vote du deuxième tour de la primaire écologiste va avoir lieu dimanche 26 septembre 2021. Matthieu Orphelin soutient, de son côté, Yannick Jadot face à Sandrine Rousseau parce qu’il est, pour lui, "le meilleur candidat pour l’écologie qui rassemble". "On n’est pas dans un débat identitaire", explique le député qui rappelle que "l’enjeu est la Présidentielle" et que pour la gagner "c’est 8 millions de voix qu’il va falloir faire dans les urnes". Alors que Sandrine Rousseau parle plutôt aux militants, Yannick Jadot est, pour Matthieu Orphelin, le candidat qui peut "rassembler". "Et la seule manière de rassembler, c’est autour de l’écologie : c’est ça que porte Yannick Jadot, un vrai projet écologiste."

Les militants pourraient être au contraire tentés par une radicalité, comme le montrent les scores de Sandrine Rousseau. "L’écologie, c’est la radicalité de l’action, du changement", estime le député du Maine-et-Loire. Il rappelle qu’en 2011, Eva Joly avait finalement été candidate malgré la présence de Nicolas Hulot, plus modéré et "qui parlait au plus grand nombre". "Il ne faut pas qu’on refasse les mêmes erreurs qu’avant", explique Matthieu Orphelin, alors qu’Eva Joly avait fini à 2,31% des voix lors de l’élection en 2012.

 

Matthieu Orphelin : Éric Zemmour "prend tout le monde pour des imbéciles"

Concernant Éric Zemmour, Matthieu Orphelin a été un des premiers à demander le décompte de son temps de parole par le CSA, ce qui n’a pas manqué de créer une polémique. Pour autant, le député écologiste estime que le polémiste "n’a pas besoin de ça pour se populariser". "Il prend tout le monde pour des imbéciles : il voulait lancer sa pré-campagne électorale en bénéficiant d’une heure, chaque jour, sur Cnews et en disant à tout le monde ‘non, non, je ne suis pas encore candidat’." Matthieu Orphelin estime que tout candidat doit respecter les mêmes règles, ce que ne faisait pas Éric Zemmour : "c’est pour ça que j’ai saisi le CSA".

Le député regrette que l'on "déroule le tapis rouge" au polémiste et se demande "comment peut-on aller à la présidentielle en maîtrisant aussi peu les vrais sujet : le climat, l'économie, la solidarité". Pour Matthieu Orphelin, il est "difficile" de laisser Zemmour sans contradiction mais est partagé avec le fait de "lui faire honneur" que d'accepter un débat avec lui, comme le fera Jean-Luc Mélenchon, jeudi 23 septembre. "Il fait honte à la France", conclut-il.

 

"La légalisation du cannabis se pose"

Après les événements dramatiques à Marseille et Cavaillon, mardi 21 septembre, Matthieu Orphelin y voit déjà "une vraie question autour de la légalisation du cannabis". "On est un des pays d'Europe les plus consommateurs, là où il y a le plus de trafic", note le député. "Il faut renforcer les moyens de la police, les actions de préventions, les actions avec les associations et les habitants des quartiers", propose l'élu angevin. "Plus de présence, plus de liens, plus d'action et le sujet de la légalisation du cannabis qui se pose", résume Matthieu Orphelin.