Matthieu Orphelin : pas d'urgence pour un nouveau plan EPR, "un fiasco économique"

Matthieu Orphelin, député du Maine-et-Loire et auteur de « Je ne marche plus » (L’Archipel) était l’invité du “petit déjeuner politique” de Philippe David, mercredi 30 octobre sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Matthieu Orphelin interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, mercredi 30 octobre à 7h40.

"Investir dans la maîtrise de l'énergie, le développement des énergies renouvelables"

Un audit indépendant sur l'EPR de Flamanville évoque une ouverture en 2022 pour 12,4 milliards d'euros, au lieu d'une ouverture initialement prévue en 2012 pour trois milliards. Un dérapage qui pose la question des choix stratégiques du gouvernement, selon Matthieu Orphelin : "L'EPR s'est révélé être un fiasco économique, qui coûte plus de quatre fois le coût initial avec tout un tas de reports en permanence !"Le député prend exemple à l'étranger "comme en Finlande et en Angleterre, avec un coût économique aussi très important. Il y a une vraie question d'inefficacité économique pour cette filière de l'EPR".

Le député fait part de son "étonnement" face à un "gouvernement qui souhaite trop rapidement relancer une série d'EPR". Mais pour lui, le chantier de Flamanville ne peut plus s'arrêter. "Compte-tenu de là où on en est dans la réalisation de ce projet, c'est compliqué de l'arrêter à ce stade-là, avec 12 milliards déjà investis". Pour Matthieu Orphelin, "ça doit nous inciter à nous demander quelle sera la place du nucléaire demain dans le bouquet énergétique et électrique en France, et est-ce qu'on a besoin aujourd'hui de re-miser dans la construction d'une nouvelle série d'EPR, alors qu'il y a sur la table d'autres scénarios 100% électricité renouvelable ?". L'élu encourage vivement "d'investir dans la maîtrise de l'énergie, le développement des énergies renouvelables. Il n'y a pas d'urgence à ce que le gouvernement décide, dans les prochains mois, un plan de relance des EPR !"

 

Une grève "pas opportune et incompréhensible"

Député du Maine-et-Loire, Matthieu Orphelin et ses administrés sont directement impactés par les grèves de trains sur les lignes TGV Atlantique, où seuls deux trains par jour relient Angers et Paris, contre 15 habituellement. "Je pense que la grève n'a pas été comprise par les citoyens. Ça a pénalisé beaucoup d'usagers pour des trajets professionnels ou de vacances". Le parlementaire souhaite s'adresser aux agents du centre de maintenance en grève pour leur dire : "cette grève telle qu'elle était n'était pas compréhensible" et regrette le moment choisi. "Elle tombe au moment où les trains retrouvaient de la vigueur". Sur les réclamations des techniciens, le député s'oppose au paiement des jours de grève. "Compte tenu d'une grève plutôt sauvage, le paiement des jours de grève ne se justifie pas" avance-t-il.

Le Sénat a adopté, mardi 29 octobre, la loi interdisant le port du voile pour les accompagnatrices des sorties scolaires. Un texte dont Matthieu Orphelin est "fermement opposé", alors qu'il doit être validé par l'Assemblée nationale avant d'entrer en vigueur. Pour lui, "c'est complètement à côté de la plaque". "Il faut lutter contre le communautarisme, il faut faire la République ensemble" rappelle-t-il, ajoutant que ce texte "ne serait en rien utile". "Ce qui me désole depuis des jours, on a une polémique sur le voile qui prend une place infinie dans le débat politique, sur les chaînes d'information en continu alors que ce n'est en rien un problème majeur dans notre système éducatif. Il y a plein d'autres questions tellement plus importantes. Là c'est instrumentalisé par le Rassemblement national et une partie de la droite" déplore-t-il, "ça nous éloigne des vrais sujets."

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici