Matthieu Orphelin : "Il n'y a pas d'hommage à Pétain, cette polémique me désole"

Matthieu Orphelin, député LREM du Maine-et-Loire
Matthieu Orphelin, député LREM du Maine-et-Loire ©Sud Radio

Matthieu Orphelin, député LREM du Maine-et-Loire, était l'invité politique du Grand Matin Sud Radio.

Au lendemain de la déclaration polémique d'Emmanuel Macron sur le maréchal Pétain, Matthieu Orphelin a tenu à clarifier la situation. Il n'y aura pas d'hommage rendu à Pétain et cette polémique "le désole".

 

 

"C'est un moment très fort, où on doit se rassembler et honorer nos morts, a expliqué le député LREM du Maine-et-Loire, invité politique du Grand Matin Sud Radio. Il n'y a pas d'hommage à Pétain, tout le monde l'a dit et redit. Dans les grands moments de rassemblement, il faut s'épargner ces polémiques."

Interrogé sur la grogne contre la hausse des carburants, Matthieu Orphelin a tenu à préciser que "trois quarts de la hausse des prix à la pompe est due à la hausse du prix du baril de pétrole", annonçant même une baisse "entre 5 et 10 centimes" à venir car "depuis 10 jours, le baril a baissé de 15 dollars". Il espère d'ailleurs que les groupes pétroliers joueront le jeu et "répercuter rapidement cette baisse".

 

 

C'est la raison pour laquelle, explique Matthieu Orphelin, le président de la République a annoncé, en début de semaine, "des mécanismes pour aider les Français quand les cours sont élevés".

Évoquant la prime à la conversion, les aides sur les consommations d'énergie à la maison, Matthieu Orphelin a défendu "des mesures d'accompagnement à la transition écologique", soutenu la trajectoire fixée par l'exécutif et fustigé les critiques d'aujourd'hui de ceux qui étaient au pouvoir hier : "Quand on voit le Parti socialiste, Royal en tête, oublier qu'on ne fait que prolonger la trajectoire décidée au quinquennat précédent... C'est trop simple, dès qu'on est dans l'opposition, de ne plus prendre ses responsabilités sur ces sujets du climat et de l'écologie. Il faut que chacun assume !"

Matthieu Orphelin a également évoqué le sujet du chauffage domestique, regrettant que "un tiers des Français ne peuvent plus se chauffer correctement" et ont besoin d'aides : "Plein d’aides à la rénovation énergétique existent, crédit d’impôt, aides locales, prime à la conversion fioul… Elles sont trop peu connues. Il faut des aides en plus, accompagner l’investissement des classes moyennes ou modestes. J’espère que le gouvernement va aussi proposer des mesures. C’est pour l’écologie, mais aussi pour le porte-feuille des Français."

 

 

 

Les rubriques Sudradio