Macron et Philippe éloignés des préoccupations des Français pour 2 personnes sur 3

30 et 34 % des personnes interrogées jugent respectivement Emmanuel Macron et Édouard Philippe proches des préoccupations des Français, d'après le tableau de bord politique Ifop-Fiducial pour Sud Radio et Paris Match du mois de juin.

Thumbnail

Printemps agité pour l'exécutif. Les contestations sociales s'enlisent, à l'image du conflit à la SNCF, et continuent de peser sur le quotidien des Français, qui semblent en tenir rigueur au pouvoir.

La cote d'approbation d'Emmanuel Macron perd deux points dans le tableau de bord politique Ifop-Fiducial pour Sud Radio et Paris Match du mois de juin, pour tomber à 43 %. Il s'agit de son plus bas niveau depuis son élection, en mai 2017, où il comptait alors 66 % de soutiens.

Même tendance pour le Premier ministre, qui perd un point et tombe, lui aussi, à 43 % d'approbation. Là aussi, le Premier ministre enregistre son plus bas niveau depuis son arrivée à Matignon.

Surtout, le couple exécutif rassemble dans son image hors-sol. Ainsi, pour 70 % des personnes interrogées, Emmanuel Macron est éloigné des préoccupations des Français. Un chiffre qui n'est guère plus flatteur pour Édouard Philippe, à 66 %.

Le chef de l'État et le chef du gouvernement semblent subir les foudres de l'actualité, puisque 58 % des personnes interrogées confient que la grève à la SNCF a animé leurs conversations avec leurs proches, alors que le mouvement a débuté début avril. À l'inverse, ils ne sont que 19 % à avoir évoqué la baisse du chômage en avril, pourtant plus flatteuse pour le pouvoir.

Et cette perte de confiance semble s'inscrire dans la durée. Seulement 46 % des sondés estiment qu'Emmanuel Macron a une vision pour l'avenir des Français. Un chiffre qui, en perdant 5 points en un mois, bascule désormais dans le négatif.

S'agissant d'Édouard Philippe, ils ne sont que 47 % à l'estimer capable de réformer le pays et 43 % à penser que c'est un homme de dialogue.

Pour l'opposition, c'est la France Insoumise qui se détache à nouveau. Pour 42 % des personnes interrogées, c'est le parti de Jean-Luc Mélenchon qui incarne le mieux l'opposition au président de la République. Un chiffre qui augmente de 7 points en un mois pour retrouver le niveau qui était le sien en fin d'année dernière, traduisant le fait que la France Insoumise semble la plus à même de surfer sur la vague de contestations sociales de ces derniers mois.

Suivent le Front national, pour 25 % des personnes interrogées, en baisse de 2 points, et Les Républicains, pour 23 % des sondés, en baisse de 3 points.

Enfin, avec 10 % seulement de mentions, le Parti socialiste confirme qu'il peine toujours à se relever de la désastreuse campagne présidentielle de l'an dernier.

Sondage réalisé par questionnaire auto-administré en ligne du 30 mai au 1er juin 2018, auprès d'un échantillon de 1007 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus