éditorial

L'édito de Michaël Darmon

A propos...

Journaliste au service économie et politique de TF1 de 1990 à 1993, il est le correspondant de la RTBF à Jérusalem de 1992 à 1993. En 1994, il entre à France 2, au sein du service politique. Il suit l...
Michaël Darmon ©Anthony Ghnassia
Politique

Macron dans les quartiers pour mettre un peu de social dans son moteur libéral

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron

Après un passage en Seine-Saint-Denis lundi, Emmanuel Macron sera dans les Hauts-de-France ce mardi à la rencontre des habitants des quartiers populaires qui grondent contre sa politique.

Le président prévoit déjà une annonce : celle du retour des emplois francs. C'est un amendement porté par la majorité et ajouté au projet de loi de finance qui permet d’employer sans charges et en CDI un jeune issu d’une zone sensible. Le chef de l’État va ainsi annoncer la relance d'une expérimentation dans quelques régions jusqu'au 31 décembre 2019. Cette mesure est attendue dans les zones sensibles et le gouvernement espère qu’elle va recréer un appel d'air de la part des patrons pour se tourner vers des candidats habitants des quartiers populaires et désavantagés.

Pour relancer cette mesure, Emmanuel Macron n'a pas choisi n'importe quelle région : les Hauts-de-France, sa région fétiche, lui qui vient de Picardie aux portes du Nord. Il annonce ces mesures dans la ville de Tourcoing, dont chaque coin est quadrillé par l'ancien maire et ministre du budget Gérald Darmanin, qui a d’ailleurs à Bercy une conseillère spécialement affectée aux habitants de la ville. De plus, Darmanin est un peu son chouchou au gouvernement, donc c'est bon pour l'image. Le Président sera aussi à Roubaix où il devrait être rejoint par une autre icône de la région : Jean-Louis Borloo ! Ce dernier a hésité à accepter, se disant selon des proches que l'Élysée se servait de lui comme alibi, car le terrain des quartiers est celui où le discours de Macron sur les premiers de cordée a du mal à passer.

Emmanuel Macron a un discours qui laisse entendre qu’il n'y aura que des gagnants avec sa politique. Son problème est de s'adresser aux perdants, à ceux qui ne verront pas immédiatement les effets de sa politique de transformation. Plusieurs interlocuteurs lui conseillent depuis quelques semaines de venir à leur rencontre. On verra si ce déplacement a permis au Président de se faire entendre.

Les rubriques Sudradio