L'édito politique de Thierry Guerrier - "L’agitation des écolos vers 2022"

Retrouvez l'édito politique de Thierry Guerrier qui revient sur la course à la présidentielle du parti écologiste EELV entre Éric Piolle et Yannick Jadot

Dans mon édito politique, ce matin, je reviens sur la "fièvre des présidentielles", qui a saisi aussi les écologistes.

"Les verts sont entrés, à leur tour, dans cette course que se livrent en ce moment tous ceux qui pensent pouvoir devenir "la" personnalité, qui défendra les couleurs de la gauche en 2022. Et chez eux, la compétition est rude car leurs succès aux dernières municipales leurs montent à la tête.

Les écolos, d’abord, sont persuadés que les Français ne veulent pas d’un nouveau second tour Macron/Le Pen. Deuxième certitude, pour qu’un homme ou une femme politique puisse empêcher ce duel annoncé Macron/Le Pen, alors cette personnalité doit impérativement défendre les idées écologistes, qui sont - selon eux - la "clé" de la prochaine présidentielle.

Forts de ces arguments (et des mairies remportées, à Lyon, à Poitiers, à Bordeaux…), ils estiment que c’est maintenant l’un des leurs qui doit prendre la tête d’une coalition de gauche. Le députe européen écologiste, plutôt libéral, Yannick Jadot fait les yeux doux à la socialiste Anne Hidalgo pour qu’elle se range derrière lui, le maire écologiste de Grenoble, plutôt radical, Éric Piolle, a approché (de son côté) Jean-Luc Mélenchon, le patron de la France Insoumise. Dans les deux cas sans succès, vous l’imaginez".

Jadot/Piolle, ça va se jouer entre ces deux la, chez les verts ?

"En tout cas ce sont ceux qui font le plus parler d’eux actuellement. Yannick Jadot, c’est un vieux de la vieille des écolos. Il militait déja avec Noël Mamère et Jose Bové. Il en est à son 3eme mandat d’euro-députe. Ça lui donne un poids certain au sein d’EELV mais il doit faire face en ce moment à la fronde d’une partie de la base militante du parti qui, par exemple, n’est pas toujours aussi attachée fermement que lui à la laïcité. Jadot avait critiqué le port du burkini dans les piscines en expliquant que ce voile "n’avait rien à y faire". Les sondages le donnent en tête des personnalités écologistes pour 2022. Mais Yannick Jadot doit compter avec un sacre rival: Éric Piolle".

Éric Piolle, moins connu mais dont on dit que c’est celui qui "monte" chez les Verts ?

"En tout cas, il incarne la tendance écologiste la plus exigeante au sein des Verts: celle du maire de Lyon qui ne veut pas du Tour de France dans sa ville ou du maire de Bordeaux qui ne veut plus du sapin de Noël. Cet ingénieur qui a ravi la ville de Grenoble en 2014 aux socialistes à la surprise générale, a supprimé la publicité en centre ville car il trouve que la pub c’est malsain pour les enfants. Mais sans l’argent de la pub, il a du mettre fin à la subvention de 400 000€ que la ville versait à un orchestre symphonique local. Et quand Éric Piolle est qualifie de laxiste en matière de sécurité car il refuse d’augmenter le nombre de cameras, malgré la violence croissante à Grenoble, il en fait un argument politique et attaque Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, en expliquant que c’est à la police nationale de devenir une vraie police de proximité".

Mais quand et comment ces rivaux seront-ils departagés ?

"Par une « primaire », qu’EELV compte organiser".