"Le pouvoir en place a lui-même alimenté la suspicion" sur l'affaire Benalla

David Lisnard, maire LR de Cannes
David Lisnard, maire Les Républicains de Cannes ©Sud Radio

David Lisnard, maire Les Républicains de Cannes, était l'invité politique du Grand Matin Sud Radio.

Audition d'Alexandre Benalla ce mercredi matin par la commission d'enquête du Sénat. L'ancien chargé de mission de l'Élysée sera entendu par les sénateurs, nouvel épisode d'une affaire qui gêne le pouvoir depuis le début de l'été.

Invité du Grand Matin Sud Radio, David Lisnard, maire Les Républicains de Cannes, estime que c'est le pouvoir lui-même qui est responsable de "l'hystérie" autour de cette affaire.

Les gens se demandent ce qu'il y a derrière cette affaire (Benalla) pour qu'on craigne une audition au Sénat

 

"Il faut faire attention à l'hystérie de l'actualité, mais cette hystérie a été alimentée par une pression faite sur les sénateurs, a expliqué David Lisnard. Les déclarations de la Garde des Sceaux, l'appel du président de la République au président du Sénat... Les gens se demandent ce qu'il y a derrière cette affaire pour qu'on craigne une audition au Sénat (...) Le pouvoir en place a lui-même alimenté la méfiance, la suspicion et l'hystérie médiatique."

Collomb : "Curieux" d'annoncer qu'on quittera "une fonction aussi essentielle" 6 mois à l'avance

 

 

Le maire de Cannes a également réagi à l'annonce de Gérard Collomb qu'il sera candidat à la mairie de Lyon aux municipales de 2020 et donc qu'il quittera le ministère de l'Intérieur après les élections européennes : "Ce qui est curieux, c'est d'affaiblir sa légitimité en plein exercice du pouvoir, à un moment où beaucoup d’entre nous affrontons des problèmes d’insécurité, de trafic de drogue, de violence... Je trouve qu'il donne le bâton pour se faire battre (...) Annoncer qu'on quittera une fonction aussi essentielle, la fonction régalienne par excellence, 6 ou 8 mois après, je trouve ça très curieux. Ça s’inscrit dans une espèce de spirale négative, depuis quelques semaines, qui montre un pouvoir désorganisé."

"Il y a des talents" chez Les Républicains

Critiquant un exercice "technocratique et conformiste" du pouvoir de la part de l'exécutif, David Lisnard assure qu'il y a, chez Les Républicains, "des talents" pour "montrer qu'on a des choses à apporter au pays", citant Bruno Retailleau, Xavier Bertrand, Valérie Pécresse... mais pas Laurent Wauquiez !

Il faut cesser la course au buzz médiatique. L'insincérité, les gens la ressentent très bien

"Il faut être capable de parler aux Français, de redonner de l’espoir, d’avoir de la cohérence, de ne pas donner l’impression de ne faire que des coups politiques, c’est insupportable, a lancé David Lisnard. Bruno Retailleau est quelqu'un qui a du contenu, Valérie Pécresse est une femme d'État, Xavier Bertrand est quelqu'un qui a du talent. Il y a des talents, mais l'essentiel est de cesser cette course à l'échalote, du buzz médiatique, du coup politicien. L'insincérité, les gens la ressentent très bien et tout ça est devenu obsolète."

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio