Laurent Hénart : "on soutient les actions du gouvernement qui ont du sens"

Le Mouvement Radical soutient les actions du gouvernement quand elles vont dans le bons sens et fait des propositions alternatives quand ses membres ne sont pas d'accord, a expliqué Laurent Hénart, maire de Nancy et coprésident du Mouvement Radical. Laurent Hénard était l'invité de Patrick Roger dans "Le petit déjeuner politique Sud Radio" le 13 février 2019.

Thumbnail

Pour Laurent Hénart, Christophe Dettinger doit avoir une sanction exemplaire

Alors que l’ex-boxeur Christophe Dettinger comparaît devant la justice pour les violences qui lui sont reprochées lors d’une manifestation des Gilets Jaunes, Laurent Hénart a estimé qu’il devait être puni comme n’importe quel autre citoyen qui aurait commis les mêmes délits. "Comme toutes les personnes qui ont dégradé des biens publics, brûlé des véhicules, agressé des forces de l’ordre et des passants, il doit être puni. La peine doit être aussi exemplaire que l’exposition médiatique l’a été. Quelqu’un qui revendique avoir violé la loi, qui en fait une certaine forme de fierté et de promotion personnelle, ça doit être sanctionné", a-t-il estimé. "Aujourd’hui, ce que les gens attendent, c’est le retour à l’ordre", a-t-il ajouté.

"La fusion de certaines communes permettrait de mieux les administrer"

Laurent Hénart s’est aussi dit favorable à des fusions de communes. "Est-ce qu’il n’est pas légitime de s’interroger sur l’organisation communale qui a plus de 200 ans ?", a-t-il lancé au micro de Patrick Roger. "Ce n’est pas seulement dans un souci d’économies, c’est aussi dans un souci de bonne administration de la commune. Aujourd’hui, les gens demandent plus de services de proximité. Or, on ne peut plus augmenter les impôts. Et ça, tous les maires le voient. Il faut donc dégager des marges", a-t-il estimé.

Une offre politique nouvelle

Laurent Hénart a aussi pris le temps d’expliquer l’essence de sa formation politique. "Au Mouvement Radical on soutient les actions du gouvernement qui vont dans le bon sens, et on fait des propositions alternatives quand on n’est pas d’accord. L’idée est que les Radicaux de droite est les Radicaux de gauche créent une offre politique nouvelle mais différente de la majorité présidentielle sur trois sujets : on est attachés à la justice sociale, on est le parti des territoires et nous sommes des laïcs".

"Nous avons soutenu les excellentes idées du ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer, comme le dédoublement des classes, la volonté de venir aux matières fondamentales, de renforcer le rôle de l’école maternelle dans le système éducatif. À l’inverse, on a très tôt dénoncé les 5 euros d’APL et on a alerté sur le fait que le gouvernement ne prenait pas en compte les collectivités locales", a-t-il poursuivi.

Une éventuelle alliance Mouvement Radical – LREM est en discussion

À la question de Patrick Roger de savoir si le Mouvement Radical était prêt à soutenir la liste d’Emmanuel Macron au élections européennes, Laurent Hénart a répondu : "Aujourd’hui on est dans des échanges avec LREM pour dire : voici nos priorités pour l’Europe. Nous défendons une Europe politique intégrée. Deuxièmement, il faut qu’ils acceptent qu’il y a des gens différents sur les listes. Moi, je pense que c’est un plus. S’il faut être aligné au gouvernement pour être sur la même liste, ce n’est pas acceptable pour les Radicaux".

Cliquez ici pour écouter  "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !