Julien Sanchez : "Si on n’aime pas le menu, on ne met pas son enfant à la cantine !"

Julien Sanchez, maire (FN) de Beaucaire

Maire (FN) de Beaucaire, dans le Gard, Julien Sanchez était l’invité du Grand Matin Sud Radio ce mardi pour s’expliquer sur sa décision de supprimer les menus de substitution à la cantine et d’imposer un menu composé de porc tous les lundis.

C’est une mesure qui n’a pas fini de faire parler d’elle. Maire (FN) de Beaucaire dans le Gard, Julien Sanchez a décidé de mettre fin aux menus de substitution dans les cantines de sa ville. Invité du Grand Matin Sud Radio ce mardi, il s’en explique. "La provocation, c’était de faire rentrer le fait religieux dans l’espace scolaire en prévoyant des repas de substitution uniquement les jours où il y avait du porc, or le porc n’est pas un aliment particulièrement allergène. Ça me gêne que le religieux entre dans l’école, et c’est ce qui se passait donc j’ai décidé d’y mettre fin", justifie-t-il.

"Mon rôle n’est pas de faire plaisir à tout le monde"

Surtout, la mesure suscite la polémique car la mairie a également décidé d’imposer tous les lundis un menu… à base de porc. Là encore, Julien Sanchez n’y voit pas de problème. "On a 1600 enfants dans nos écoles, 600 qui vont à la cantine et 150 qui ne mangent pas de porc. J’ai choisi de mettre un jour unique pour le porc le lundi justement pour que chacun puisse s’organiser. Chacun s’organise comme il le souhaite, mais on n’a pas à laisser place à des revendications religieuses dans les établissements scolaires et dans l’espace public. On est en République, la République ne reconnaît aucun culte, et ici c’est une question uniquement cultuelle. (…) Mon rôle n’est pas de faire plaisir à tout le monde, et certainement pas à une religion", clame-t-il.

La mairie pourrait-elle alors proposer une autre viande telle que du poulet le lundi ? "Non, ça a un coût. La cantine est un service facultatif, et on applique un tarif très bas (de 2,40€ par jour pour les tranches les plus basses à 4,70€ pour les revenus les plus élevés). Ce n’est pas un resto quatre étoiles, on n’est pas à la carte ! Un menu est proposé, si on n’est pas d’accord on ne met pas son enfant à la cantine ! On a en revanche des régimes particuliers pour ceux qui ont un PAI (Plan d’Accompagnement Individuel) et des raisons médicales de ne pas pouvoir manger un aliment", répond Julien Sanchez.

"On se demande quelle est la légitimité de Mme Schiappa pour être ministre"

Alors que la Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa l'accuse d’utiliser la laïcité comme une arme politique, le maire de Beaucaire réplique fermement. "C’est de la diffamation de la part de Mme Schiappa, dont on se demande d’ailleurs quelle est sa légitimité pour être ministre. Si elle veut parler de laïcité, qu’elle aille en banlieue voir ce qu’il se passe dans certains lieux, et notamment dans certaines écoles. Il y avait un reportage sur TF1 avant-hier, où on parlait d’enfants qui ne souhaitaient pas serrer la main d’enseignantes féminines. Ça c’est un grave problème, et j’aimerais bien qu’elle s’occupe de ça, Mme Schiappa", lance-t-il.

Réécoutez en podcast toute l’interview de Julien Beaucaire dans le Grand Matin Sud Radio

 

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

Michel Ange
- Mardi 9 janvier 2018 à 16:10
Il suffirait tout simplement le jour où l'on sert du porc dans les cantines, confectionner une omelette, qui de plus coûterait moins chère à la collectivité.
Mais pour cela il faudrait faire un décompte des élèves qui ne mangent par ce genre de viande, mais là surviendrait un autre problème (affaire Ménard à Béziers).
loly
- Vendredi 12 janvier 2018 à 03:37
ca n as rien avoir avec le coup j ai travaillé dans des écoles et pour remplacer le porc les enfants avaient un menu végétariens

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio