Juan Branco : "Emmanuel Macron a rapidement créé une mise en tension très forte avec le peuple"

Juan Branco est avocat, conseiller juridique de Julien Assange et de Wikileaks et auteur du livre Contre Macron (Éditions Divergences)
Juan Branco est avocat, conseiller juridique de Julien Assange et de Wikileaks et auteur du livre Contre Macron (Éditions Divergences)

"Emmanuel Macron a réussi à aspirer les désirs de beaucoup de personnes, sans jamais les résoudre. Au moment de son élection, il s’est donc retrouvé complètement désemparé car il ne savait pas par où commencer", ainsi résumait le contenu de son livre Contre Macron (Éditions Divergences) l’avocat Juan Branco. Juan Branco était l’invité d’André Bercoff le 28 janvier 2019 sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Pour Juan Branco, Emmanuel Macron essaie de satisfaire tout le monde mais n’a pas la solution qu’il faut

Au cours de cet entretien avec André Bercoff, l'avocat Juan Branco (qui est également conseiller juridique de Julien Assange et de Wikileaks) a tout d’abord exposé sa vision des faiblesses d’Emmanuel Macron. "Il a cette obsession du dialogue, de cette 'démocratie délibérative ' (un terme qu’il a lui-même inventé). Pourquoi donc ce grand débat permanent ? Dans une interview au Monde, il l’avait dit lui-même : 'Si j’avais une solution, je l’aurais déjà exposée'.

Son autre faiblesse, selon Juan Branco, consiste en le fait qu’il "essaie de répondre aux désirs des gens inter-individuellement". "Il répond au désir de l’un, puis au désir de l’autre. Il n’arrive pas à sortir du rapport inter-individuel. En plus, il ne supporte pas l’idée que quelqu’un ne soit pas d’accord avec lui. Il a l’obsession de convaincre qu’il a raison, c’est une constante dans l’exercice du pouvoir macronien. Il y a un vrai rapport de narcissisme".

Emmanuel Macron s’est proposé comme l’intermédiaire entre la fortune de l’État et la fortune privée

Et les critiques de Juan Branco vis-à-vis du parcours d’Emmanuel Macron ne s’arrêtent pas là. "Cet homme, à aucun moment de sa vie, non seulement n’a pas pris de risques, mais il n’a sacrifié quoi que ce soit pour l’autre. Il n’a visé qu’une chose : s’intégrer dans un système existant. Et dans un deuxième temps, il va essayer de rentabiliser cet investissement en partant dans le privé pour s’enrichir et non pas pour enrichir la collectivité", a-t-il déclaré au micro d’André Bercoff.

Juan Branco nous a également livré son analyse de l’ascension d’Emmanuel Macron. "Il va brûler du capital d’État. Il va se faire propulser par ces élites en se proposant comme l’intermédiaire entre la fortune de l’État et la fortune privée. Il va offrir ses services à cette petite élite, qui se permet d’être mise en avant dans les journaux. Il va donc se constituer un entre-soi. Et comme tous les candidats du système vont s’effondrer, il va y avoir un candidat de substitution qui va dire : 'Grâce à moi vous allez pouvoir renforcer votre position'".

"La seule façon de gouverner d’Emmanuel Macron est par l’imposition"

"Il y a une verticale autoritaire dans la manière dont Macron a été propulsé dans l’espace public. Il y a un manque de légitimité et d’assise démocratique qui va faire que sa seule façon de gouverner va être par l’imposition. Très rapidement, il va créer une mise en tension très forte avec le peuple. Il a une incapacité à exercer le pouvoir de manière démocratique parce que lui-même a été projeté au pouvoir de manière autoritaire", a estimé Juan Branco au micro d’André Bercoff.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio