Jordan Bardella : "Marine Le Pen est la seule à parler des fins de mois !"

Jordan Bardella, président du Rassemblement National et député européen, était l’invité du “petit déjeuner politique” de Patrick Roger le 11 octobre sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h15.

Jordan Bardella
Jordan Bardella, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 11 octobre, dans "le petit déjeuner politique".

Jordan Bardella : "Jamais des sondages n'ont prédit, six mois avant, les résultats d'une élection !"

Selon le dernier sondage Ifop-Sud Radio sur les intentions de vote aux prochaines présidentielles, Marine Le Pen obtiendrait 16 à 18% des suffrages. Soit dix points de moins qu'Emmanuel Macron, en baisse par rapport à il y a quelques semaines. "Il y a trois sondages par jour", déplore Jordan Bardella. "J'aimerais qu'on ne passe pas l'intégralité de la campagne à commenter des sondages qui disent tout et le contraire de tout", répond le président par intérim du Rassemblement National.

Le député européen souhaite passer un message au système médiatique : "ne faites pas l'élection avant l'élection ! Il faut un peu de scénario, de sensationnel dans les rédactions", estime-t-il. "Il y a le moment Zemmour, manifestement on se dirige vers le moment Bertrand, il y aura peut-être dans 15 jours le moment Jadot... Laissez l'élection se faire, ce ne sont pas ni les médias ni les instituts de sondage qui font la campagne présidentielle", tient-il à préciser. Jordan Bardella juge que "si on pouvait passer autant de temps à commenter les sondages qu'à parler des problèmes des Français, ils s'intéresseraient davantage à l'élection présidentielle !". "Jamais des sondages n'ont prédit 6 mois avant les résultats d'une élection", rappelle-t-il. Pour lui, les résultats des élections régionales devraient servir de leçon.

 

Jordan Bardella : "Notre discours est plus rassurant et rassembleur que celui d'Éric Zemmour"

L'entrée en campagne d'Éric Zemmour "ne bouscule pas" l'agenda de Marine Le Pen et du Rassemblement National, affirme son président qui assure avoir avec Éric Zemmour, "beaucoup de points d'accord mais aussi beaucoup de divergences". "Notre discours est peut-être plus rassurant et rassembleur", souligne-t-il, ajoutant vouloir "appliquer notre programme dans la paix civile". "Ça fait 40 ans que nous dénonçons les effets de la politique migratoire, or, on n'entend rien de différent de ce que nous pouvons proposer sur les solutions dans le discours d'Éric Zemmour", note l'eurodéputé.

"Nous sommes en capacité de gouverner et je crois que Marine Le Pen peut gagner cette élection, son discours est beaucoup plus rassembleur et rassurant", insiste-t-il. "Nous avons la meilleure équipe, la meilleure candidate et le meilleur programme pour répondre aujourd'hui au déclin français partagé par une majorité de Français", assure le président du RN.

Pour Jordan Bardella, "cette présidentielle sera un choix de civilisation". "On accueille tout le monde, la France est un hall de gare !", fustige-t-il. Tout le monde arrive avec ses bagages, son folklore, sa langue, ses us et coutumes, et on ne se pose jamais la question de l'assimilation de ces personnes-là", dépeint le parlementaire. Un constat partagé par Éric Zemmour. "Je me réjouis que tout le monde parle comme nous aujourd'hui, mais les Français attendent aujourd'hui des solutions", répond-t-il.

Jordan Bardella : "Nous proposerons que la TVA sur les produits énergétiques passe à 5,5%"

Marine Le Pen s'attaque au sujet du pouvoir d'achat des Français. "Nous en avions parlé lors de ce grand mouvement populaire qu'étaient les Gilets Jaunes, Marine Le Pen est la seule à parler des fins de mois", affirme Jordan Bardella. Il rapporte que "de plus en plus de Français se demandent comment ils vont boucler les fins de mois, à l'heure où les tarifs du gaz ont augmenté de 50%, où le prix des carburants est plus important qu'il n'était lorsqu'ont éclaté les manifestations des Gilets Jaunes".

"Nous proposons un certain nombre de mesures, avec l'ambition de rendre 200 euros de pouvoir d'achat mensuels aux Français", présente Jordan Bardella. Une série de mesures comme "la demande de nationalisation des autoroutes pour baisser de 20% le tarif des péages, ou que les produits énergétiques soient reconnus comme des produits de première nécessité". "Nous proposerons que la TVA de 20% aujourd'hui sur les produits énergétiques passe à 5,5%, car on paie des taxes sur des taxes. Nos mesures permettront de faire gagner 8 euros aux Français sur un plein de 40 litres", argumente-t-il.

 

"Emmanuel Macron aura battu tous les records d'immigration dans notre pays"

Le bras de fer avec le Royaume Uni continue au sujet du traité sur l'immigration irrégulière passé dans le cadre du Brexit : Gérald Darmanin voudrait que Londres paie ce qui a été prévu pour renforcer les contrôles sur côtes françaises. Pour Jordan Bardella, "plutôt que de demander à la Grande-Bretagne de débourser des millions d'euros pour bloquer les migrants à la frontière, il faudrait empêcher ces migrants d'arriver dans notre territoire". "Des quartiers de Calais ressemblent à une ville en état de siège !", alerte-t-il prenant exemple sur "des stations essences encerclées par des murs de béton avec des barbelés, des maisons pillées !"

"Il faudrait stopper l'immigration dans notre pays, faire en sorte que nous ayons des frontières nationales", soutient le président du Rassemblement National. La frontière de l'Europe est de la France est en réalité à Lesbos et Lampedusa, entre la Grèce et la Turquie où des millions de migrants attendent d'entrer en Europe ! Emmanuel Macron aura battu tous les records d'immigration dans notre pays", dénonce Jordan Bardella. Pour lui, l'élection de Marine Le Pen sera "l'assurance de maîtriser enfin nos frontières". Il rappelle que "l'on n'a jamais demandé aux Français leur avis sur cette politique !" Ça fait 40 ans qu'on impose aux Français une politique d'immigration", rappelle le parlementaire européen.

 

"Le taux de chômage des étrangers est deux fois supérieur à celui des Français"

Pourtant, dans plusieurs secteurs d'activité, la main d'œuvre vient à manquer et l'on fait appel à des étrangers pour venir travailler. "Les futurs travailleurs français, nous devons les fabriquer nous-mêmes", préconise Jordan Bardella. Il aimerait que l'on mette "autant d'énergie à relancer notre natalité, qu'à être une hôtesse d'accueil pour les migrants". Le président du RN s'appuie sur une enquête de l'Insee pour rappeler que "le taux de chômage des étrangers est deux fois supérieur à celui des Français".

Ne souhaitant pas faire appel aux étrangers "pour faire le sale boulot", le Rassemblement National propose de "revaloriser les métiers manuels, faire des efforts de formation, plutôt que d'entraîner une fuite des cerveaux". Jordan Bardella fait référence aux jeunes étrangers partant à l'étranger pour un meilleur cadre économique.

 

Jordan Bardella : Emmanuel Macron a "divisé les Français"

Emmanuel Macron va annoncer un grand plan d'investissement dans les nouvelles technologies, mardi 12 octobre. Une mesure "souhaitable" pour la France, estime le député européen qui y voit une nouvelle stratégie électoraliste. "Le président de la République est en campagne, il a un bilan", rappelle Jordan Bardella qui souligne un mandat ayant "divisé les Français". Le programme de Marine Le Pen est "de rendre aux Français leur pays et leur argent", souligne son porte-parole.

Si la gauche dénonce un "président des riches", Jordan Bardella préfère parler d'un président "des premiers de cordée aux détriments des premiers de corvées", rappelant les paroles perçues comme "méprisantes" à l'égard des Français. "Il aura été le président des ultra-riches en supprimant l'impôt sur la fortune, en faisant des cadeaux fiscaux aux plus riches, pendant qu'on alourdit la pression fiscale sur des millions de gens", déplore le président du RN.

 

"Le meilleur hommage qu'on peut rendre aux victimes du terrorisme, c'est l'action"

Le candidat du Parti communiste, Fabien Roussel, s'est positionné en faveur d'une loi pour rendre les personnes condamnées pour "racisme et incitation à la haine" inéligibles. S'il pointe en particulier Éric Zemmour, Jordan Bardella dénonce un délit "utilisé à tort et à travers". "Attention à ne pas remettre entre les mains des juges, dont une grande partie est politisée, le soin de faire les élections", avertit le président du RN.

Une journée d'hommage est prévue dans les établissements scolaires, vendredi 15 octobre, pour Samuel Paty, le professeur décapité par un islamiste en 2020. "Le meilleur hommage qu'on peut rendre aux victimes du terrorisme dans notre pays, c'est l'action", préconise le député européen, qui rappelle l'existence de "570 mosquées radicales qui ne sont pas fermées, 4.000 fichés S étrangers n'étant toujours pas expulsés, des dizaines d'organisations qui prônent la haine de la France qui ne sont toujours pas dissoutes".

Jordan Bardella veut rendre "la liberté d'enseigner" aux professeurs qui sont "un sur deux à s'autocensurer". "Il y a d'innombrables territoires dans lesquels ce n'est plus la France qui fait la loi, mais les fondamentalistes islamistes", rapporte le porte-parole de Marine Le Pen.

 

 

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !