Jean-Luc Mélenchon se méfie de ceux qui lui font "des bisous partout"

Alors que les appels à une candidature unique entre Benoît Hamon, Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon se multiplient à gauche, ce dernier s’est exprimé sur le sujet ce lundi.

Thumbnail

Le vieux rêve d’une candidature unique à gauche verra-t-il le jour pour l’élection présidentielle de 2017 ? De nombreux observateurs ont en effet noté plusieurs points de rapprochement possibles entre Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et Yannick Jadot autour d’un programme qui assumerait une sensibilité de gauche et accordant une place importante à l’écologie. Si les discussions entre le candidat PS et le candidat EELV ont déjà commencé et sont en bonne voie selon les deux intéressés, Jean-Luc Mélenchon reste quelque peu en retrait pour le moment. S’il n’exclut pas d’entrer dans la discussion, le leader de la France insoumise reste sur ses gardes.

"On ne me fera pas avaler des Carvounas, des Valls, des El Khomri, des Touraine"

"De ma part, il n'y aura jamais aucun blocage à la discussion, jamais. Je suis toujours ouvert à parler avec tout le monde", a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse ce lundi. "Quand on me dit que je veux des têtes, non, je n'en ai jamais demandé. Mais je ne veux pas qu'on se paie la mienne. On ne se paiera pas ma tête en me faisant des bisous partout pour ensuite essayer de me faire avaler des Carvounas, des Valls, des El Khomri, des Marisol Touraine et tous ces gens", a-t-il ajouté avant de préciser ne pas être contre l’idée d’une candidature unique, "du moment qu'on est tous d'accord".