Jean-Luc Mélenchon à Marseille : le bilan un an après son élection

Jean-Luc Mélenchon lors d'un rassemblement à Marseille
Jean-Luc Mélenchon lors d'un rassemblement à Marseille BERTRAND LANGLOIS / AFP

Reportage Sud Radio. Prêt à tout pour s’implanter à Marseille, Jean-Luc Mélenchon a réussi le pari en s’y faisant élire député de la 4ème circonscription de la ville. Un an après sa victoire, quel bilan tirer de son début de mandat ? Les avis sont mitigés dans la cité phocéenne.

 

"Excepté dans les grands rassemblements médiatiques, moi je ne l’ai jamais vu dans le quartier" raconte Marion Ouazana, une habitante de la circonscription du leader de la France Insoumise. "C’est quand même notre député, il doit nous représenter, il devrait venir à la rencontre des marseillais et de leurs problématiques" se déplore t-elle, tout en ajoutant qu’elle n’a jamais reçue de demande de sa part pour venir assister au comité local.

Sabine Bernasconi, maire LR du premier secteur de Marseille, n’est pas non plus tendre avec celui qu’elle n’a croisé qu’une fois depuis son élection : "Depuis Marseille, il lance des manifestations nationales mais il pourrait les lancer depuis n’importe quel territoire. Il est peu, à mon avis, engagé sur les sujets locaux".

Pourtant, même si il passe le plus clair de son temps à Paris où se situe l’Assemblée Nationale, sa suppléante Sophie Camard assure que le leader du parti la France Insoumise descend souvent dans sa circonscription :  "Il est allé voir des écoles dans les quartiers Nord, il visite des entreprises, il est allé à la Timone et aux Baumettes. Il suit les dossiers locaux et a une présence assez régulière".

Des opinions partagées qui amènent à se questionner sur l’avenir de Jean-Luc Mélenchon à Marseille, notamment sa présence ou non aux municipales. Pour Sophie Camard : "Rien n’est encore décidé. Ce sont souvent les habitants qui l’interpellent sur cette question alors qu’il n’a jamais dit son ambition de devenir maire de la ville. La seule chose sûre, c’est qu’il y aura un candidat de la France Insoumise. On prépare une équipe et un programme mais de là à dire qu’il sera la tête de liste, rien n’est sûr, on verra ce qui est le mieux".

Avant néanmoins de se pencher sur la question des municipales, la France Insoumise se prépare pour l’instant pour les élections européennes qui se dérouleront en mai 2019.

Propos recueillis par Lionel Maillet

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio