Jean-François Copé, sur l'ONU et le LBD: "On est chez les fous"

La Haute délégation aux droits de l'Homme de l'ONU somme la France d'enquêter sur les violences policières à l'occasion des défilés de gilets jaunes. De quoi indigner, Jean-François Copé, maire LR de Meaux (ancien ministre et ancien président de l'UMP), coauteur de « L'IA va-t-elle aussi tuer la démocratie ? ». Invité du petit déjeuner politique, il dénonce aussi la déconnexion d'En Marche, alors que le délégué général du parti présidentiel Stanislas Guerini souhaite rouvrir le débat sur la fiscalité des successions.

Thumbnail

Violences policières? "Il ne faut pas se tromper de débat"

"On est chez les fous, franchement". Indignation de Jean-François Copé, alors que la Haute-commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, Michelle Bachelet, dénonce les violences policières en France.

"Parler de la France en ces termes, c'est insultant. Dieu sait si j'ai du respect pour les institutions internationales, mais on parle quand-même du maintien de l'ordre dans la République ! Depuis quand a t-on écrit que les démocraties, c'est le désordre, qu'on pouvait cogner des gilets jaunes, forcer des ministères? C'est pas des gilets jaunes mais des extrémistes dont je parle. L'Etat a plutôt été un peu lent à réagir".

Pour l'ancien patron de l'UMP, les discussions sur le LBF sont un faux débat:

"Il faut rappeler à ceux qui cognent des policiers que c'est passible de sanctions pénales. Ce qui est inacceptable, c'est que la démocratie puisse être menacée sans qu'on dise rien, et qu'au lieu de se demander ce qui conduit à une telle violence envers la police, le seul débat soit: pourquoi la police a répliqué. Le fer de lance de la conduite d'un pays démocratique, c'est à la fois l'ordre et le progrès !"

"Les députés LREM ne se rendent pas compte de la réalité du quotidien"

Alors que Le Figaro évoque l'idée du patron de LREM, Stanislas Guérini, de relancer le débat sur la hausse des droits de succession, le maire de Meaux s'exaspère:

"Ils ont rien compris, c'est ça qui est terrible. Ils n'ont pas entendu le message des français. Au delà du gazole, ils ont dit qu'ils n'en pouvaient plus de cette fiscalité. On paye déjà des impôts toute sa vie."

Une idée symptomatique, selon lui, de la déconnexion de la majorité.

"Les députés d'En Marche, ils ont un gros problème, c'est qu'ils n'ont jamais été maires. Ils ne se rendent pas compte de ce que c'est que la réalité du quotidien, alors ils disent ce qui leur passe par la tête."

Promesses et menaces de l'intelligence artificielle

Jean-François Copé, qui publie un livre avec le scientifique Laurent Alexandre, intitulé « L'IA va-t-elle aussi tuer la démocratie ? »: "Les machines sont capables de simuler l'intelligence humaine. Cela peut permettre des avancées scientifiques, avec des diagnostics parfois plus sûrs que ceux des hommes: des progrès technologiques énormes, mais aussi des risques pour la démocratie, avec les influences étrangères dans les débats comme lors de la présidentielle américaine, des risques de manipulation de l'information, de cyberattaques. L'Europe est devenu le terrain de jeu des deux grandes puissances, Etats-Unis et Chine".