Gilbert Collard : "Qui va croire que nous puissions faire, Marine et moi, l'apologie du terrorisme ?"

Gilbert Collard : "Qui va croire que nous puissions faire, Marine et moi, l'apologie du terrorisme ?"
Gilbert Collard (Député RBM du Gard) © Sud radio

Gilbert Collard (Député RBM du Gard) était ce mercredi l'invité d'André Bercoff sur Sud radio. L'intéressé est revenu sur la plainte qu'il a déposée contre l'Assemblée nationale, suite à la levée de son immunité parlementaire.

C'est une première ! Le député RBM du Gard Gilbert Collard a décidé de porter plainte contre l'Assemblée nationale qui avait levé son immunité parlementaire le 27 septembre, suite à la diffusion sur son compte twitter de clichés de victimes de l'État islamique. Invité d'André Bercoff ce mercredi sur Sud Radio, l'ancien avocat nous a expliqué sa démarche et a livré sa version des faits.

"J'irai chez le juge avec plaisir et ironie"

"M. Bourdin (Jean-Jacques Bourdin le journaliste ndlr) nous avait comparé, nous le Front national et les élus, à l'État islamique et j'ai voulu répondre (...) en publiant une photo, qui circulait partout sur twitter, pour montrer à quoi on nous comparaît, à quelle horreur on nous comparait", rappelle-t-il. "Le jour même, à l'Assemblée nationale, M. Cazeneuve a pris la parole pour dire qu'il saisissait le procureur de la République et la police", précise-t-il, ajoutant, en des termes accusateurs, que lorsqu'un "ministre de l'Intérieur saisit sa propre police", ce sont des méthodes que l'on "voit dans des régimes totalitaires et pas en démocratie".

"Immédiatement, des poursuites ont été enclenchées, dans les 8/9 jours, je suis convoqué (..) Voilà donc qu'il y a une demande de levée d'immunité et le Parlement - à l'exception de M. De Rugy qui est le seul à avoir voté la première fois pour la levée - vote contre. Ce qui l'honore ! Et puis les élections ont lieu, un nouveau parlement est élu et le parquet demande de nouveau, au mois d'août, la levée de mon immunité", poursuit-il. "Je n'apprendrai que 3/4 jours avant la réunion de la Commission en septembre/octobre l'existence de cette demande et l'immunité sera levée pour le coup quasiment à la majorité, sauf la voix honorable de Mme Clémentine Autain", précise-t-il encore. Gilbert Collard en est sûr, tout ce cheminement n'est que le reflet d'une stratégie de déstabilisation de la part du gouvernement. "Ça veut dire qu'ils cherchent à utiliser la justice par le bais de parquet soumis, pour faire pression, déranger, intimider et essayer d'écorner la réputation. Il n'y arrivent pas parce qu'ils frôlent le ridicule", affirme-t-il.

Et l'intéressé d'ajouter : "J'irai chez le juge avec plaisir et ironie parce que je suis très honoré de cette levée d'immunité qui prouve que je suis un adversaire". "Qui va croire en France que nous puissions faire, Marine et moi, l'apologie du terrorisme ? Il faut être siphonné ou alors vraiment malveillant et malhonnête", conclu-t-il.

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio