Gaspard Gantzer : "On va découvrir dimanche qu'Agnès Buzyn et ses listes sont en position centrale"

Gaspard Gantzer, tête de liste LREM dans le 6e arrondissement de Paris, était l’invité du “petit déjeuner politique” de Patrick Roger le mercredi 11 mars sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Gaspar Gantzer interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio le mercredi 11 mars à 7h40.

Ancien collaborateur de Bertrand Delanoë à la mairie de Paris avant de rejoindre le pôle communication de la présidence de la République sous l'ère François Hollande, Gaspard Gantzer connaît bien les rouages de l'Élysée, notamment en cas de crise.

 

L'Élysée face au coronavirus

Face à la propagation du coronavirus, le chef de file de la République en Marche dans le 6e arrondissement de Paris rassure. "À l'Élysée, sur le plan de la sécurité sanitaire, tout est prévu pour faire face aux crises les plus graves". Il explique que "médecins et militaires sont constamment mobilisés pour faire face à toutes les configurations". Une sécurité fondamentale qui est assurée par l'armée. "La santé du Président de la République fait l'objet d'une surveillance permanente. Qu'il fasse beau ou qu'il fasse mauvais, qu'il y ait épidémie ou pas, le Président est protégé et suivi médicalement", assure l'ancien proche de François Hollande.

Malgré les risques d'épidémie du Covid-19 en France, "Emmanuel Macron doit continuer à aller sur le terrain, en prenant évidemment des précautions d'usage que tous les François doivent appliquer". Le Président de la République doit en effet éviter de serrer des mains et privilégier les saluts de loin et éviter les gros rassemblement. "Il doit continuer à vivre et assurer la continuité de l'État car c'est la vie politique qui nous permet d'avancer", affirme Gaspard Gantzer. "Pour l'instant le gouvernement s'en sort très bien. C'est un quasi sans faute", se réjouit-il.

 

La démocratie "doit être plus forte"

"Oui il faut maintenir les municipales !", estime le candidat parisien. "La démocratie est plus forte que les aléas sanitaires ou sécuritaires", insiste-t-il. "Si nous les avions reportées on aurait crié au complot", estime Gaspard Gantzer qui espère que la mobilisation sera forte. Différents moyens seront mis en place dans les bureaux de vote pour prévenir. "Il y aura du gel hydroalcoolique, les gens feront attention, on a un dispositif médical robuste", rappelle-t-il.

S'il faut éviter les grands rassemblements, éviter de serrer la main et se laver régulièrement les mains, "la précaution ne doit pas valoir la paranoïa", prévient Gaspard Gantzer. Si Jean-François Legaret jugeait "justifié" de reporter les élections municipales, le candidat du 6e arrondissement trouve "amusant qu'il dise cela, car il n'est lui même pas candidat !". "Et attention à une faible participation car il y aura des interrogations sur la légitimité du scrutin", prévient-il.

 

Un ralliement tardif

Alors que Gaspard Gantzer concourrait à la tête de son mouvement citoyen "pour apporter une alternative à Paris", il a décidé de rallier Agnès Buzyn, candidate de La République en Marche dans la dernière ligne droite de la campagne. "Je me suis rendu compte que nous plafonnions dans les sondages. C'eut été une candidature de témoignage alors j'ai préféré mettre mon savoir faire au service de la candidature de Agnès Buzyn, qui a la bonne personnalité pour y arriver", se justifie le haut fonctionnaire pour qui "Anne Hidalgo a échoué dans la gestion de la ville, sur le plan des finances publiques, de la propreté, la sécurité, l'écologie et le logement". Mais pas de jalousie, d'après Gaspard Gantzer, Rachida Dati a elle aussi "échoué dans le 7e". "Regardez le Champ de Mars, il est dégueulasse ! La politique du 'ce n'est pas de ma faute' ne me convainc pas", attaque-t-il.

L'allié d'Agnès Buzyn souhaite mettre l'accent sur la culture. "Les galeries d'art, les librairies ferment...", regrette-t-il. Et le potentiel futur maire du 6e arrondissement s'interroge : "où est l'esprit de fête du 6e ? Retrouvons l'esprit de Saint-Germain des Près !". "Je veux que Paris redevienne une fête, que le 6e redevienne une fête. Il faut accueillir plus d'artistes à Paris, sensibiliser les enfants à l'éducation artistiques", argumente-t-il. Gaspard Gantzer s'était fait remarquer au début de la campagne en proposant la suppression du périphérique. "J'ai remisé mon idée", précise-t-il. "Ce qui est important c'est de réfléchir à la construction de la métropole parisienne à long terme, mais ça ne passe pas nécessairement par la destruction du périphérique", affirme le candidat.

 

Agnès Buzyn peut arriver en tête

Si les sondages placent l'ancienne ministre de la Santé en troisième position, Gaspard Gantzer préfère rester optimiste. "Ce sont des sondages municipaux, or c'est une élection d'arrondissement", rappelle-t-il. De son point de vue, "la droite peut être très forte dans l'ouest de Paris, la gauche peut être très forte dans le reste de Paris mais je pense que la République en Marche est en réalité majoritaire dans la majorité des arrondissements", se rassure le candidat. "On va certainement découvrir dimanche soir que c'est Agnès Buzyn et ses listes qui sont en position centrale, qui peuvent arriver en tête dans un grand nombre d'arrondissements et rassembler autour d'eux", annonce-t-il tout en précisant qu'il n'y aura "pas d'accord d'appareil, et qu'Agnès Buzyn maintiendra ses candidats". 

Comme dans d'autres villes, Paris connaît un climat de campagne tendu. Et le dernier meeting d'Anne Hidalgo, avec la prestation de l'humoriste Christophe Alévêque, n'a pas calmé le jeu. "Ça ne vole pas haut", réagit le candidat. "Rachida Dati et Anne Hidalgo ont transformé ce combat en combat de gladiateurs", déplore-t-il. Dans un registre beaucoup moins burlesque, Gaspard Gantzer rapporte avoir vu "des croix gammées sur les affiches d'Agnès Buzyn". Pour lui, ce sont des références "aux origines juives de la tête de liste qui a vu ses parents souffrir durant la Seconde guerre mondiale".  


Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !