Franck Riester : "LR a piétiné les principes fondateurs de l'UMP, ils sont morts"

Franck Riester : "Le parti LR a piétiné les principes fondateurs de l'UMP, les Républicains sont morts"

Franck Riester (député LR de Seine-et-Marne et président du groupe Les Constructifs à l'Assemblée nationale) était ce mercredi l'invité politique de Patrick Roger dans le Grand Matin Sud Radio.

Invité ce mercredi du Grand Matin Sud Radio, Franck Riester a dressé un constat implacable sur l'état de son parti, dont il assure par ailleurs être toujours membre, en dépit des mesures d'exclusion qu'il risque en tant que cadre du groupe "Les Constructifs.

"J'assumerai, y compris peut-être la création d'un nouveau parti de droite"

Le député de Seine-et-Marne l'assure en effet : il "est toujours républicain". Pour combien de temps encore ? C'est la question que tout le monde se pose. L'intéressé croit savoir qu'il y a eu "une décision de convoquer fin octobre un bureau politique pour statuer sur (son) cas", ainsi que sur celui de Thierry Solère. Dans l'intervalle, il n'entend pas dériver de sa ligne de conduite et explique la démarche qui a a été la sienne ainsi que celle de plusieurs de ses collègues. "Nous avons été un certain nombre de députés LR à se dire qu'on ne pouvait pas continuer à faire de la politique comme avant. Il y a un président qui a été élu, il a nommé un Premier ministre de droite et il met en œuvre un grand nombre de réformes que nous-mêmes, à droite, n'avons soit pas été en capacité de mettre en œuvre quand nous étions aux responsabilités, soit que nous avons défendu sur toutes les tribunes des campagnes électorales ces dernières années. Pourquoi donc nous ne voterions pas ces réformes qui vont, à notre avis, dans le bon sens, celui que nous avons toujours soutenu ?", explique-t-il.

"En quoi je trahis ma famille politique en soutenant des réformes de bon sens ?", surenchérit-il. "Ceux qui trahissent notre famille politique, les principes fondateurs de notre famille politique, ce sont ceux qui ont été incapables d'être clairs sur la position de vote dans l'entre-deux-tours de la présidentielle en appelant à voter pour Macron et battre l'extrême droite, ce sont ceux qui sont incapables d'accompagner des réformes qu'ils ont toujours défendues, ce sont eux qui trahissent". "On verra bien ce que sera la décision du bureau politique mais j'assumerai et je prendrai les responsabilités qui devront être les miennes, y compris peut-être la création d'un nouveau parti de droite", assure-t-il. "Je ne vois pas pourquoi je suis en contradiction avec ma famille politique, je souhaite rester", affirme-t-il tout en critiquant ouvertement la ligne actuelle "autoritaire, souverainiste et proche de sens commun". Et le député d'affirmer que "le parti LR a piétiné les principes fondateurs de l'UMP", ajoutant que "les Républicains, tels qu'ils sont dirigés aujourd'hui, sont morts".

>> Retrouvez l'intégralité du podcast de l'interview :

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio