Florence Berthout : "Crise après crise, la SNCF a une communication défectueuse"

Florence Berthout : "Crise après crise, la SNCF a une communication défectueuse"

Florence Berthout (Maire LR du Vème arrondissement de Paris et présidente du groupe LR au Conseil de Paris) était ce mercredi l'invitée de Véronique Jacquier dans le Grand Journal de 18h.

Les très fortes perturbations observées ce mercredi dans les transports en commun mais aussi sur les axes routiers de l'Île-de-France, après les fortes chutes de neige, ont suscité un début de polémique. Les pouvoirs publics ont-ils suffisamment anticipé cet épisode neigeux ? Pour Florence Berthout (Maire LR du Ve arrondissement de Paris) la réponse est non.

"Ni l'État, ni les villes ne sont en mesure d'anticiper les intempéries, c'est préoccupant"

Invitée de Véronique Jacquier ce mercredi dans le Grand Journal de 18h, celle qui est également présidente du groupe Les Républicains au Conseil de Paris a ainsi déploré ce manque d'anticipation. "Ce que je trouve extrêmement préoccupant, c'est que ni côté État, ni côté villes, on ne semble être en mesure d'anticiper des intempéries pareilles", déplore-t-elle dans un premier temps. "On savait par Météo France que l'on était dans un épisode d'une rare intensité et on ne le sait pas depuis hier soir. Pourtant, il a fallu arriver vraiment sur l'événement pour que l'État et la ville ne commencent à agir", ajoute-t-elle, non sans un certain agacement. "On peut bien sûr imaginer que l'on ne puisse pas saler toutes les rues et les routes au même moment, mais que l'on soit au moins en situation d'avoir une communication cohérente, on la doit aux usagers", insiste-t-elle encore, fustigeant au passage la SNCF qui "crise après crise a un système de communication totalement défectueux", selon elle.

"On aurait déjà dû convoquer le patron de la RATP et de la SNCF - ce qui n'a d'ailleurs pas été fait lors de deux précédentes crises à la Gare Montparnasse - pour leur demander des comptes et demander un plan de communication de crise", poursuit-elle par ailleurs, partant du principe "que toutes les grosses entreprises, et en particulier les gros opérateurs de transports de l'État, devraient avoir un plan adapté aux crises".

>> Retrouvez l'intégralité de l'interview de Florence Berthout, invitée du Grand Journal de 18h

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio