Européennes : faut-il donner la parole à tous les candidats ?

Faut-il donner la parole à tous les candidats aux élections européennes de la même façon ? C’est le débat du jour avec Véronique Jacquier dans "Info vérité" sur Sud Radio, le 14 mai 2019. Avec pour invités :
- Laurent Gamet, candidat et directeur de campagne de la liste du Parti fédéraliste européen ;
- Bruno Cautrès, chercheur CNRS au CEVIPOF, le centre de recherches politiques de Sciences Po ;
- Christine Kelly, journaliste, ancienne membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) ;
-  François Verret, candidat sur la liste européenne Décroissance 2019.

"Info Vérité" est diffusée tous les jours à 7h10 et 9h15 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail

On recense finalement non pas 33, mais 34 listes pour l’élection européenne, le 26 mai prochain. Entre gros et petits candidats, c’est un casse-tête en termes de temps de parole. Alors, faut-il donner la parole à tous de la même façon ? 

Trois critères pour avoir du temps de parole

"Le mot magique pour les temps de parole, dans cette élection européenne, c’est 'équité', souligne Véronique Jacquier. Pour la présidentielle, c’est le mot 'égalité'. Mais il n’y a pas 34 candidats pour tenter d’entrer à l’Élysée". Équité? Cela signifie traiter toutes les listes de façon équitable. Sur quels critères ? Sur des critères définis par le CSA, le Conseil supérieur de l’audiovisuel. Trois critères ont été retenus : la représentativité des partis au Parlement, les sondages et la capacité du candidat à animer une campagne. Certes, ce dispositif est très contraignant, mais il laisse aux rédactions une marge d’appréciation dans le temps accordé aux invités.

Concrètement et sans surprise, les grosses listes accaparent quand même le temps d’antenne et les petites listes ont du mal à exister médiatiquement. "Mais il serait ingérable d’accorder, par exemple, une demi-heure d’antenne sur chaque média aux 34 listes, estime  Véronique Jacquier. Les candidats des petites listes déplorent un manque de présence dans les studios de télé et de radio. Mais très souvent, ils travaillent et sont loin de Paris. Ils reconnaissent eux-même qu’ils auraient du mal à assurer la même cadence que Nathalie Loiseau ou Jordan Bardella".

Pas de rapport entre temps de parole et vote ?

Paradoxalement, les entendre plus, les voir plus, au même titre que les grands candidats, leur permettrait peut-être d’émerger… "Pour autant, attention, alerte Véronique Jacquier. Il n’y a pas forcement de corrélation entre visibilité médiatique et résultats aux élections". Un exemple : Nathalie Arthaud, la tête de liste pour Lutte ouvrière, est très présente sur les chaînes d’infos en continu pour parler d’autres choses que des européennes. Sa liste est créditée de 0,5% des suffrages, selon le sondage quotidien Ifop Fiducial pour Sud Radio. "N’oublions pas non plus que, sur les 34 listes, la moitié sont créditées de 0,001% des intentions de vote, ce qui fait moins de 500 voix, insiste  Véronique Jacquier. Seul le Parti animaliste et la liste RIC et Union jaune sont crédités de 1%, ce qui est déjà plus que Lutte ouvrière".

Moralité : donner la parole à tous les candidats, à chaque média de faire le maximum en respectant les règles. "Elles ne donnent pas fondamentalement satisfaction. Les sondages priment sur la vie démocratique. Ça donne un sentiment de cote mal taillée. Mais on n'a rien trouvé de mieux."

"À part la presse quotidienne régionale écrite, qui fait un travail formidable, il y a un espèce de plafond de verre pour les médias nationaux, estime Laurent Gamet, candidat et directeur de campagne de la liste du Parti fédéraliste européen. Après, pour la règle du CSA, est-ce que ce ne devrait pas être l’inverse ? Donner la parole aux petits candidats ? Nous sommes présents à toutes les élections depuis 2001. Si on donne toujours la parole aux mêmes, pas étonnant qu’ils soient connus. Nous, nous voulons installer une véritable Europe politique et citoyenne, avec une constitution européenne, un président européen élu au suffrage universel direct… Redonnons le pouvoir au peuple européen et l’Europe se portera beaucoup mieux".

 
Cliquez ici pour écouter "Info Vérité" présentée par Véronique Jacquier

Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger. Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !