Eudes Baufreton : "le prélèvement à la source est tout sauf une simplification"

Eudes Baufreton, directeur de Contribuables Associés, était l'invité d'André Bercoff le 8 janvier 2019 sur Sud Radio.
Eudes Baufreton, directeur de Contribuables Associés, était l'invité d'André Bercoff le 8 janvier 2019 sur Sud Radio.

Pour Eudes Baufreton, directeur de Contribuables Associés, le prélèvement à la source est tout sauf synonyme de simplification. Par ailleurs, il poussera une partie des ménages dans une gouffre financier. Eudes Baufreton était l’invité d’André Bercoff le 8 janvier 2018 sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Eudes Baufreton dénonce l’absurdité des droits de succession

André Bercoff a d’abord demandé à Eudes Baufreton son avis sur la recommandation du think-tank Terra Nova d’augmenter les droits de succession pour éviter de revenir à l’ISF. "C’est un raisonnement totalement vicieux, dans la mesure où derrière les droits de succession il y a le droit de propriété. Et le droit de propriété, c’est le prolongement de nos libertés : nous sommes libres de nous constituer un patrimoine et de le transmettre à nos enfants. De quel droit un État pourrait décider à notre place ce qu’on voudrait faire ou pas ?", a estimé Eudes Baufreton, avant de rappeler : "Les droits de succession sont une spécificité française, dans la plupart des pays du monde ça n’existe pas".

Pour Eudes Baufreton, le prélèvement à la source ne simplifie en rien le système fiscal

S’agissant du prélèvement à la source, Eudes Baufreton a déclaré : "C’est tout sauf une simplification, contrairement à ce que nous ont vendu les ministres successifs. On est toujours dans un système déclaratif. Aujourd’hui, l’impôt sur le revenu est toujours la conséquence du revenu du foyer. En France, la spécificité est le foyer fiscal avec le quotient familial. L’impôt sur le revenu est le résultat des revenus, moins les charges. Or, comme l’État ne peut pas connaître à l’avance nos charges, nous serons d’abord taxés sur le revenu, et puis dans un deuxième temps on déclarera ses charges au printemps. Cela ne simplifie en rien les choses".

Le prélèvement à la source poussera une partie des ménages dans un gouffre financier

L’autre problème du prélèvement à la source réside dans le fait qu’il sera prélevé sur les salaires, bien souvent à peine suffisantes pour survivre, estime Eudes Baufreton. "250.000 foyers font chaque année des recours gracieux parce qu’ils n’ont pas les moyens de payer leur impôt sur le revenu. Désormais, c’est prélevé directement par l’employeur, et ce sont 250.000 foyers qui vont se retrouver face à des difficultés financières. Et je ne suis pas certain que quand ils devront discuter avec leur bailleur ou leur supermarché, on leur fera une avance pour pouvoir continuer à vivre normalement", a déclaré Eudes Baufreton au micro d’André Bercoff.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

 

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio