Éric Ciotti : "Le rapport sur la police aux frontières est scandaleux, Mme Hazan n'est pas objective"

Éric Ciotti (Député LR et Conseiller départemental des Alpes-Maritimes) était ce mardi l'invité du petit-déjeuner politique, au micro de Patrick Roger, Christophe Bordet et Michaël Darmon.

Thumbnail

Invité ce mardi du petit-déjeuner politique au micro de Patrick Roger, Christophe Bordet et Michaël Darmon, Éric Ciotti (Député LR des Alpes-Maritimes) a fustigé le rapport émis par le contrôleur général des lieux de privation de liberté, lequel a sévèrement épinglé la police aux frontières de Menton pour le traitement qu'elle infligerait aux migrants.

"Ce que dit Adeline Hazan est totalement faux et diffamatoire" 

Interrogé sur la teneur du document, celui qui est également Conseiller départemental des Alpes-Maritimes s'en est pris à Adeline Hazan qui en est à l'origine. Selon lui, cette dernière est dans un militantisme subjectif et se rend coupable de propos mensongers et diffamants envers les forces de l'ordre. "Ce rapport est scandaleux ! Il émane d’une personne qui n'est pas objective. Madame Adeline Hazan est une militante, d'abord ancienne représentante du Syndicat de la magistrature - ce qui la situe déjà - mais aussi maire de Reims battue puis recasée par Monsieur Hollande", a-t-il ainsi affirmé. "Aujourd'hui, elle commet un rapport qui caricature l'action des policiers. Je suis allé à plusieurs reprises, peut-être des dizaines de fois, au poste-frontière de Menton, où la PAF fait un travail remarquable. Les policiers font un travail remarquable parce que s'ils n’étaient pas là, la submersion migratoire, dont parle M. Collomb, serait encore plus forte aujourd’hui", a-t-il ajouté.

"Ce qu'elle dit est totalement faux et diffamatoire pour les policiers. Certes, ce poste-frontière est petit mais il fait face à une situation qui s'inscrit dans le cadre d'un flux migratoire qui a considérablement augmenté (...) Parler de contrôles au faciès, c'est honteux, scandaleux et diffamatoire", a-t-il encore insisté.

>> Retrouvez l'intégralité de l'interview d'Éric Ciotti, invité du petit-déjeuner politique