Emmanuel Macron peut-il rebondir ?

Entre Gilets Jaunes et Grand débat, Emmanuel Macron peut-il rebondir ? C’est le débat du jour avec Véronique Jacquier dans "Info vérité" sur Sud Radio le 1er Avril. Avec pour invité Roland Gori, psychanalyste et professeur de psychopathologie clinique à l’Université Aix-Marseille, auteur de La nudité du pouvoir, Le moment Macron (Ed. Les liens qui libèrent). Info Vérité est diffusée tous les jours à 7h10 et 9h15 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail

Les Gilets Jaunes se mobilisent toujours, on ne voit pas la fin du Grand débat, et le chef de l’État apparaît bien seul pour gouverner. Comment peut-il rebondir  ?

Le sentiment de gagner du temps

"Emmanuel Macron est monté sur un vélo…Il pédale, il pédale et il n’arrive plus à s’arrêter, estime Véronique Jacquier .Il est parti dans une étape de plaine qui n’en finit pas ! Mais une étape de plaine laborieuse, car le Président est sur un faux plat. Les difficultés sont là. Il s’est piégé deux fois avec le Grand débat. La première fois en pensant qu’il allait asphyxier le mouvement des Gilets Jaunes. Ce n’est pas le cas. La deuxième fois en pensant qu’il allait rebondir en allant à la rencontre des Français lors de shows ultra-médiatisés. Cela a marché un temps. Il a regagné quelques points de popularité. Mais ça ne marche plus".

En effet, le chef de l'État plafonne à 29% de bonnes intentions. Car les Français veulent des réponses, et Emmanuel Macron donne le sentiment de gagner du temps, de tergiverser, de ne pas savoir trancher. Dans Le Parisien, François Hollande le tacle : "si on avait trouvé rapidement une issue, on en serait pas là", en prédisant l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite en 2022…Nicolas Sarkozy s’inquiète, lui, auprès d’élus, du manque de fermeté d’Emmanuel Macron. Des propos rapportés dans Le Figaro avec cette conclusion : "tout cela finira mal". "Deux anciens présidents qui, l’air de rien, attendent leur heure, ça montre bien la faiblesse de l’actuel chef de l’État qui à mis plus de cinq jour pour trouver des ministres", estime Véronique Jacquier. Trois proches, trois trentenaires pour succéder à Benjamin Grivaux, Mounir Majoubi et Nathalie Loiseau. Mais on a l’impression qu’ils vont servir de bouclier au Président plus que changer les choses et donner un nouveau souffle".

Arriver en tête aux européennes

Comment Emmanuel Macron peut-il rebondir ? La bouée de sauvetage d’Emmanuel Macron, c’est d’arriver premier aux élections européennes. "Il rêve d’un gros titre dans la presse : Victoire du Président, défaite des Gilets Jaunes. Mais ce n’est pas évident : la République en Marche est au coude à coude avec le Rassemblement national. Il faut se rappeler que le Front national était arrivé en tête en 2014, avec presque 25% des voix. "Si le chef de l’État ne plie pas le match le 26 mai, il lui sera difficile d’assoir encore une autorité. Mais sait-on jamais !" Reste à voir les mesures qui sortiront du Grand débat : pouvoir d’achat, proportionnelle, réduction du nombre de parlementaires…

"On peut comprendre qu’il porte sur lui la déception qu’il a produit, estime Roland Gori. On voit qu’il est atteint dans sa légitimité à ne pas parvenir à trouver de solutions politiques à une crise sociale. Il est parvenu au pouvoir de manière quasiment miraculeuse. Il a su saisir une opportunité, mais l’on sait depuis Machiavel que ceux qui parviennent au pouvoir par la chance, ont les plus grandes difficultés à s’y maintenir. Il devrait aussi tenir compte du fait que, quand le Prince est parvenu au pouvoir contre le peuple, il doit en toutes choses chercher à gagner le peuple. Ce qu’il ne fait absolument pas avec sa politique libérale et sa théorie du ruissellement".

Cliquez ici pour écouter "Info Vérité" présentée par Véronique Jacquier

Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !