À l'issue d'un comité interministériel qui a adopté plusieurs dizaines de mesures, Édouard Philippe a appelé l'ensemble de la société à 'impliquer pour l'égalité femmes-hommes, en cette journée internationale des droits des femmes.

Professeurs, artistes ... Edouard Philippe a appelé l'ensemble de la société à s'impliquer dans la promotion de l'égalité femmes-hommes, jeudi à l'issue d'un comité interministériel qui a adopté plusieurs dizaines de mesures.

"La promotion de la culture de l'égalité entre les femmes et les hommes ne se fera pas seulement par des déclarations officielles, des discours ex catedra à l'école", a souligné le Premier ministre devant la presse, en cette journée internationale des droits des femmes.

"Il faut que tous ceux qui ont quelque chose à dire dans la société s'en saisissent", a-t-il dit en citant professeurs, artistes, et "toute la production culturelle à destination de la jeunesse".

"Tout le monde a son rôle à jouer, quelle que soit sa place dans la société", a ajouté Édouard Philippe.

Estimant que "tout commence à l'école" car c'est "au début du processus de socialisation que nous devons lutter contre les préjugés sexistes", le Premier ministre a confirmé qu'un "référent égalité serait nommé dans chaque établissement scolaire". Cette mesure doit prendre effet à la rentrée 2019, avait annoncé lundi le gouvernement.

Pour l'enseignement supérieur, l'objectif d'avoir 40 % de filles dans les filières scientifiques d'ici 2020 a été fixé.

Concernant la lutte contre les violences faites aux femmes, le chef du gouvernement a annoncé que "5.000 places d'hébergement seraient garanties en 2018" pour les victimes.

Certains centres d'hébergement seront spécialisés pour la mise en sécurité de demandeuses d'asile victimes de violences ou de traite.

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio