Christine Boutin: l'affaire Barbarin, "le début d'une clarification pour l'Eglise"

Après sa condamnation pour non-dénonciation de faits de pédophilie dont il avait eu connaissance, Philippe Barbarin ne pouvait que démissionner, estime la présidente d'honneur du Parti chrétien-démocrate et ancienne ministre. Invitée du "petit déjeuner politique", Christine Boutin a aussi dénoncé la prochaine ouverture aux couples de femme, de la procréation médicalement assistée... et adressé un compliment inattendu à Marlène Schiappa, en cette journée internationale des droits des femmes.

Thumbnail

La condamnation puis la démission de l'ancien cardinal de Lyon, Philippe Barbarin, doit être l'occasion pour l'Eglise d'une clarification, selon Christine Boutin:

"Je dis toute ma compassion aux victimes. Je suis blessée par la découverte de ces horreurs au sein de l’Église catholique".

"Clarification pour l'Eglise"

Mais la présidente d'honneur du Parti chrétien-démocrate estime aussi que "l'Eglise est la première institution au monde qui décide de faire la clarté, ne l'accablons pas trop. C'est le début d'un chemin de clarification qui donnera l'exemple".

Que le cardinal fasse appel, "comme citoyen, il en a le droit, je n'en suis pas choquée" dit-elle.

"Je salue les victimes qui ont le eu le courage de parler et d'aller jusqu'au bout. Ils aident l'Eglise à se purifier. C'est un tournant dans l'Eglise catholique. Les clercs sont des hommes et des femmes avec leurs faiblesses. Mais je ne crois pas que cette histoire détourne de l'Eglise. L’Église suit l'évolution du monde"

"Industrialisation de la procréation"

La présidente d'honneur du Parti chrétien-démocrate dénonce aussi le projet d'extension de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes, promesses d'Emmanuel Macron dont le projet de loi vient d'être reporté.

"Nous allons vers une industrialisation de la procréation qui déshumanise les hommes et les femmes. C'est une irresponsabilisation inquiétante envers les enfants. Tous les désirs doivent ils être satisfaits? Je ne le pense pas. La situation idéale c'est qu'un enfant a besoin d'un père et d'une mère"

"Marlène Schiappa a du tonus", estime par ailleurs Christine Boutin. "Elle a des combats que je ne partage pas mais elle a du talent et du punch pour ses convictions"

Christine Boutin, qui regrette la présence du philosophe catholique Versaillais François-Xavier Bellamy, en tête de liste LR pour les élections européennes. "Il a fait une erreur en partant dans cette aventure européenne. C'est un homme de grand talent qui se retrouvera dans des difficultés personnelles".