Cédric Villani : "La France est trop petite pour protéger sa souveraineté, elle a besoin de l'Europe"

Cédric Villani, grand mathématicien, honoré de la médaille Fields, député LREM de la 5e circonscription de l'Essonne, candidat à la mairie de Paris pour les élections municipales de 2020 et auteur de "Immersion-de la science au Parlement" (Ed Flammarion) était l'invité d’André Bercoff jeudi 28 mars 2019 sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

 

 

Thumbnail

La politique "un monde de paradoxes" pour Cédric Villani

Cédric Villani, grand mathématicien, honoré de la médaille Fields, évoque sa découverte de la politique, lui, député LREM de la 5e circonscription de l'Essonne, et candidat à la mairie de Paris pour les élections municipales de 2020. Il vient d'écrire "Immersion-de la science au Parlement" (Ed Flammarion) et se confire : "C'est un monde plein de paradoxes : à la fois, on apprend énormément de choses et on se retrouve à répéter sans cesse les mêmes messages".  

Puis, il raconte : "La première découverte, le premier choc quand vous arrivez dans les institutions, c'est la compréhension de l'emploi du temps ; ça paraît tout bête, ça paraît quelque chose de mineur, mais c'est le choc. Comment s'organiser pour être partout à la fois ? Il faut du temps pour arriver à se retrouver là-dedans. Il faut du temps pour monter l'équipe qui va vous accompagner..." Grâce à sa double casquette, il voit la politique différemment et son récit est ainsi truffé d'anecdotes.

"La France est trop petite pour protéger sa souveraineté, elle a besoin de l'Europe pour se protéger"

De par son statut particulier, il découvre que tout ne peut être dit : "Il y a cette auto-censure du politique et j’essaye de m’en dégager le plus possible (...) : c’est très important pour un homme de science de garder sa liberté de parole". Et même s'il s'est parfois positionné à contre-courant du gouvernement ou s'est abstenu sur certains thèmes, il n'a pas hésité à se lancer dans la politique, malgré la réticence de certains amis, avec la conviction "qu'il fallait porter, dépasser et faire changer les choses".

Mais tout a commencé avec une fake news, confie-t-il dans son livre. Il a ainsi lu dans un journal qu'il était candidat aux législatives, alors que ce n'était pas le cas. Il s'est finalement engagé suite aux messages de soutien et de félicitations qui ont suivi cette intox. Puis, il explique son choix de parti : "Je ne me serais jamais engagé dans un parti traditionnel mais LREM dépassait les clivages et portait l’Europe dans ses valeurs".

Concernant l'Europe justement, ses voyages lui ont permis de découvrir de nombreux pays. Il partage son ressenti : "En voyageant en Europe, on ressent les particularités de chaque Nation mais aussi l’unité dans les valeurs de l’Europe". Le député explique aussi : "La France est trop petite pour protéger sa souveraineté, elle a besoin de l'Europe pour se protéger de la concurrence de la Chine et d’autres géants du commerce".

 

Cliquez ici pour écouter l'invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !