Brice Hortefeux : "Il faut interdire les manifestations non-déclarées"

Brice Hortefeux, ancien ministre de l'Intérieur de Nicolas Sarkozy, s'interroge sur la capacité du gouvernement à gérer les violences dans les manifestations des gilets jaunes. 

Thumbnail

Brice Hortefeux était l'invité de SudRadio ce lundi 18 mars. L'ancien ministre de l'Intérieur de Nicolas Sarkozy et actuel député européen, membre du parti Les Républicains, s'interroge sur la gestion des manifestations des gilets jaunes par les forces de l'ordre ce week-end : "Les effectifs policiers étaient suffisants mais ils n'ont peut être pas eu les bons ordres ou la bonne coordination". 

L'ancien ministre souligne que "les Français sont stupéfaits à juste titre que cette violence continue au bout de 4 mois". Il rappelle que "1300 gendarmes et policiers ont été blessés depuis le début du mouvement". "Je ne doute pas de la bonne volonté du ministre de l'Intérieur, mais force est de constater que ça ne marche !". 

 

L'Europe nous regarde les yeux écarquillés

L'actuel député européen du Massif-Central s'inquiète de l'image de la France à l'étranger, notamment en Europe : "C'est un spectacle inouï que nous offrons au monde. En Europe, on nous regarde les yeux écarquillés". La cause selon lui : les manifestations sur les Champs-Elysées, souvent très violentes comme ce week-end lors de l'acte 18 des gilets jaunes. "Penser qu'on ne sait pas assurer la sécurité sur cette avenue, la plus connue du monde...", se désole-t-il. 

Brice Hortefeux attend maintenant des mesures fortes de la part du gouvernement : "Il faut interdire et empêcher les manifestations non-autorisées en préfecture. La mobilisation du week-end dernier n'était pas déclarée. Pourquoi a-t-elle eu lieu malgré tout ?", interroge-t-il.