Arnaud Moinet : "la réforme des retraites fera des perdants"

Alors que le personnel de la RATP fait une grève monstre pour protester contre la réforme des retraites, Arnaud Moinet, secrétaire du syndicat La Base RATP, a dénoncé le recul continu de l’âge de départ effectif.

Les agents de la RATP sont en grève le vendredi 13 septembre 2019 pour exprimer leur mécontentement au sujet de la réforme des retraites.

"Aujourd’hui, il faut cotiser 43 annuités pour avoir une retraite à taux plein", a-t-il rappelé. Arnaud Moinet était l’invité de l’émission "C’est à la une" le 12 septembre 2019, à retrouver sur Sud Radio du lundi au vendredi à 8h10.

 

"On part à la retraite de plus en plus tard"

 

"Toutes les réformes successives depuis 2010 ont contribué à faire reculer l’âge effectif de départ à la retraite. Aujourd’hui, quelqu’un qui entre à la RATP à l’âge de 21 ans, de facto partira à 64 ans. Car aujourd’hui, il faut cotiser 43 annuités pour avoir une retraite à taux plein.
Les agents de la RATP ont certes la possibilité de prendre leur retraite à 57-59 ans. Mais c’est bien une possibilité, pas la réalité du départ à la retraite à l’heure d’aujourd’hui. La réalité à la RATP est qu’on part de plus en plus tard. Cette réforme fera de toute façon des perdants, que ce soit dans le privé ou le public", a déclaré Arnaud Moinet.

"Beaucoup de retraités sont obligés de reprendre un travail"

 

S’agissant du bien-fondé ou non d’un régime de retraite spécifique à la RATP, Arnaud Moinet a déclaré : "le métro est ouvert de 5h à 1h, 365 jours par an, et notre vie de famille est décousue par rapport aux personnes qui travaillent aux heures de bureau".
Arnaud Moinet estime qu’il faut absolument protéger le système de retraites de toute évolution négative pour les futurs retraités. "Quand vous voyez ce qui se passe en Suède, que le point est fluctuant là-bas, que sa valeur y sera corrélée au niveau de vie, à la situation financière… N’oublions pas non plus qu’aujourd’hui, il y a beaucoup de retraités qui sont obligés de reprendre un travail pour subvenir à leurs besoins", a-t-il déclaré.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !