Arnaud Benedetti : "depuis cinq ans, aucune offre politique n’a pas pu se présenter comme une alternative crédible à Emmanuel Macron"

Arnaud Benedetti, professeur associé à l’Université Paris-Sorbonne et directeur en chef de la Revue politique et parlementaire, était l'invité de Christine Bouillot dans le "12-13h de l’été" le 23 août 2021 sur Sud Radio.

Arnaud Benedetti, invité du "12-13h de l'été".

Y a-t-il eu une coupure dans la vie politique à l’été 2021 ?

"Je ne suis pas sûr qu’il y ait une instrumentalisation politique du mouvement anti-pass sanitaire"

"Il n’y a pas de sentiment comme quoi il y ait eu une coupure pour une raison simple : la loi sur le pass sanitaire a provoqué des mouvements de contestation qui ont donné le sentiment comme quoi la scène politique a été extrêmement vivante cet été.

La contestation qui s’est développée dès le 12 juillet 2021 est une contestation qui se fait hors des murs politiques. Et cela constitue une nouvelle donne, ou en tout cas une donne similaire à ce qu’on avait connu avec les Gilets Jaunes à l’automne 2018.

Mis à part quelques offres politiques assez périphériques, qui sont celles de Florian Philippot et Nicolas Dupont-Aignant , il y a très peu d’expressions politiques officielles qui soutiennent ce mouvement. Je ne suis pas sûr qu’il y ait une instrumentalisation politique de ce mouvement. Cela crée une incertitude manifeste sur l’ensemble de la scène politique. L’abstention aux dernières élections, ça en dit long sur le rapport qu’on a à l’offre politique et la scène politique classique", a répondu Arnaud Benedetti.

Emmanuel Macron, peut-il capitaliser sur cette crise sanitaire ?

"Cette crise sanitaire a donné lieu à des dysfonctionnements multiples et variés. Il capitalise surtout sur les clivages et les fractures de cette société. Considérant que le bloc politique est plus mobilisé et plus organisé, ce qui lui permettra, même avec un score modeste au premier tour des élections présidentielles, de pouvoir se qualifier pour le second tour et se retrouver face à une offre politique qu’il juge pas apte à l’emporter. Il capitalise aussi sur un champ politique qui n’a pas pu se reconstruire en cinq ans. Il estime que depuis cinq ans, aucune offre politique n’a pas pu se présenter comme une alternative crédible. En plus, Emmanuel Macron est le président de la République le plus contesté, il a connu le plus de mouvements de rue lors d’un quinquennat. Par ailleurs, la crise sanitaire agit comme un trou noir. L’urgence est devenue telle que la crise sanitaire absorbe tous les autres sujets", analyse Arnaud Benedetti.

Peut-on déjà prédire l’issue de la présidentielle de 2022 ? "Aujourd’hui, toute projection serait imprudente. On sait qu’une élection présidentielle se joue dans le dernier mois, la cristallisation de l’opinion publique se fait dans la dernière ligne droite. L’histoire des élections présidentielles de ces dernières années devrait nous inciter à beaucoup de prudence parce que tous les candidats qui ont été donnés potentiellement vainqueurs (Édouard Balladur en 1994, Lionel Jospin en 2000, Ségolène Royal en 2007) on a été balayés par le résultat des urnes."

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !